1 min de lecture High-tech

Silk Road, "l'eBay de la drogue", annonce sa réouverture en ligne

Un mois après sa fermeture et l'arrestation de son fondateur, Silk Road, le site clandestin présenté comme "l'eBay de la drogue", a annoncé sa réouverture.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La fermeture du site n'aura guère duré longtemps. Un mois après l'arrestation du fondateur de Silk Road par les autorités américaines, le site clandestin spécialisé dans les drogues annonce sa ré-ouverture promettant à ses utilisateurs "une sécurité renforcée".

"C'est avec une grande joie que je vous annonce l'ouverture du nouveau chapitre dans notre voyage. Silk Road renaît de ses cendres, il est maintenant prêt et attend votre retour à tous", a lancé sur le réseau social Reddit un certain "Dread Pirate Roberts" --soit le surnom utilisé par le fondateur du site, emprisonné depuis début octobre.

Un silence temporaire

"Il a fallu deux ans et demi au FBI pour nous faire ce qu'ils nous ont fait. Diviser, conquérir et éliminer, c'était leur stratégie... mais ils n'ont obtenu que quatre semaines de silence temporaire", se vante-t-il. Le message assure également que Silk Road a mis en place "une sécurité renforcée" pour rester hors de portée des autorités.

Le 2 octobre, les autorités américaines avaient annoncé la fermeture du site --qui assurait l'anonymat à ses usagers au moyen d'un routeur connu sous le nom de "The Onion Router" (TOR)-- et l'arrestation de son fondateur, Ross William Ulbricht, 29 ans.

Une plateforme illégale pour les trafiquants

À lire aussi
Franky Zapata et son hoverboard le 24 juin 2018 Propulsé
Franky Zapata : le premier vol d'essai de sa "voiture volante" prévu avant fin mars

Selon la justice américaine, Ulbricht faisait fonctionner depuis janvier 2011 ce site sur lequel les internautes pouvaient acquérir de l'héroïne, de la cocaïne, du LSD ou des métamphétamines, ainsi que des logiciels destinés à déverrouiller des ordinateurs personnels ou à voler des mots de passe.

Dans la plainte, le procureur fédéral de New York souligne que le site était utilisé par "plusieurs milliers de trafiquants de drogue et autres vendeurs dans l'illégalité". Silk Road prenait une commission de 8 à 15% pour chaque transaction.
Le gouvernement avait aussi saisi l'équivalent de 3,6 millions de dollars en monnaie virtuelle "bitcoin", soit environ 26.000 bitcoins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants