3 min de lecture Crime

Justice à ciel ouvert

REPLAY - Jacques Pradel revient sur les coulisses de la défense de Jérôme Kerviel avec les journalistes Valérie de Senneville et Isabelle Horlans qui ont enquêté sur les stratégies, les méthodes et les secrets des plus illustres avocats.

Jean-Alphonse Richard L'heure du Crime Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
Justice à ciel ouvert Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, l’enquête de deux journalistes sur l’hypermédiatisation des grandes affaires judiciaires…

Nous avons tous en tête les grandes affaires judiciaires qui ont fait la Une des médias ces dernières années, de l’affaire Omar Raddad au feuilleton de l’affaire Bettencourt en passant par celle du Carlton, sans oublier l’affaire Clearstream, ou en ce moment, l’affaire Kerviel !

Il est vrai que les avocats, les mis en cause et parfois aussi les magistrats, s’expriment publiquement parfois dès le tout début d’une affaire, au mépris de la présomption d’innocence et du secret des enquêtes.

À lire aussi
Gilles Andruet (archives) l'heure du crime
Gilles Andruet : le meurtre du Mozart des échecs

Souvent aussi, on constate après coup, que l’opinion publique a condamné les protagonistes, avant que les tribunaux ne prononcent l’acquittement ou la relaxe !

Qu’est-ce qui fait courir vers les plateaux de radio ou de télévision ces avocats qui cultivaient il y a encore peu d’années la discrétion ? Quel est le véritable enjeu des guerres médiatiques qui aboutissent souvent à discréditer un témoin, une victime ou un adversaire ?

Mes invitées les journalistes Valérie de Senneville et Isabelle Horlans, nous diront pourquoi la communication est devenue une arme stratégique en matière de justice…

Quand les ténors du barreau s'emparent des médias

Mot de l'éditeur : "La bataille judiciaire est sortie des prétoires, elle se joue désormais aussi bien dans l’arène médiatique que sur les réseaux sociaux : il s’agit souvent de gagner l’opinion publique à sa cause, plus que de convaincre le juge. Les ténors du barreau n’hésitent plus, pour certains, à fouler aux pieds le secret de l’instruction ou la présomption d’innocence. Les plus courtisés par la presse, entraînés par des communicants chevronnés, vont jusqu’à divulguer les procès verbaux pour contrer la partie adverse, empêcher un non-lieu ou peser sur le travail des magistrats. Le jeu est risqué. Quelques-uns s’y sont brûlé les ailes…

Dans un monde où la communication est devenue une arme de destruction massive capable d’infléchir le cours d’un procès, les grands fauves du barreau aiguisent leurs griffes et rugissent d’autant plus fort.

Au terme d’une longue enquête au cœur des palais de justice et dans les coulisses des cabinets, Valérie de Senneville et Isabelle Horlans ont mis au jour les stratégies, les méthodes et les secrets des plus illustres avocats, tels Éric Dupond-Moretti, David Koubbi, Jean Veil, Georges Kiejman ou encore Henri Leclerc."

L'affaire Kerviel, huit ans de bataille judiciaire

En 2016, Jérôme Kerviel, l’ancien trader de la société générale va livrer un véritable marathon judiciaire ; La demande de révision de son procès, l'audience civile qui va dire s'il doit réellement 4,9 milliards de dommages et intérêts, le résultat des trois plaintes qu'il a déposées et un rendez-vous devant les prud'hommes.

Tout a commencé le 24 janvier 2008, lorsque la Société générale accuse un de ses traders, Jérôme Kerviel, de lui avoir fait perdre 4.9 milliards d'euros à cause de spéculations à haut risque répétées. Mis en examen quatre jours plus tard, Kerviel sera renvoyé en correctionnelle pour abus de confiance, faux et usage de faux, et introduction  frauduleuse de données dans un système automatisé. Il est condamné le 5 octobre 2010 à une peine de 5 ans de prison dont 3 avec sursis et 4.9 milliards d'euros de dommages et intérêts à verser à la banque. Une condamnation confirmée en appel, le 24 octobre 2012.

Jérôme Kerviel et son avocat Me David Koubbi à Paris le 24 octobre 2012.
Jérôme Kerviel et son avocat Me David Koubbi à Paris le 24 octobre 2012.

L'affaire Kerviel est marquée par son retentissement médiatique, due à plusieurs actions menées par le trader pour convaincre l'opinion publique de la responsabilité de la banque dans cette affaire (il assure qu'elle était au courant de ce qu'il faisait), telles que sa visite au pape François, en février 2014, suivie de sa marche de Rome à Menton, son appel à François Hollande, ou encore sa participation à la fête de l'Huma, en septembre 2014, quelques jours après sa sortie de prison avec bracelet électronique. 

Jérôme Kerviel, le 19 mars 2014, en route pour Paris. (archives)
Jérôme Kerviel, le 19 mars 2014, en route pour Paris. (archives) Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP

Son procès civil en appel s'est ouvert hier, il doit examiner l'indemnisation colossale réclamée par la banque. Mais Kerviel réclame aussi la révision de son procès pénal, suite à plusieurs témoignages en sa faveur (celui de Nathalie Le Roy, commandante de police de la brigade financière chargée de l’affaire Kerviel, et celui d'une ancienne vice-procureure du parquet de Paris).

Nos invités

Isabelle Horlans, journaliste et Valérie de Senneville, journaliste aux Echos, auteures du livre Les grands fauves du barreau (éditions Calmann-Levy) ; Guillaume Didier, magistrat, ancien porte-parole du Ministère de la Justice.

Les grands fauves du barreau
Les grands fauves du barreau
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Justice Médias
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants