1 min de lecture Exclu RTL

Info RTL : Liès Hebbadj aurait déjà frappé ses compagnes

C'est lors d'une enquête de RTL que la nouvelle est apparue. Liès Hebbadj, l'homme au cœur de la polémique après la verbalisation d'une femme parce qu'elle portait le voile au volant, polygame présumé, aurait déjà frappé ses compagnes. Ce boucher halal de la région de Nantes, marié en 1999 avec une Française convertie, a deux autres compagnes qui habitent dans des maisons séparées. Une quatrième serait installée en Guadeloupe. En 2004, une de ces femmes, enceinte, est retrouvée, dans la rue, sans papiers et sans argent. Elle explique à la police que L.Hebbadj ne veut pas de l'enfant et l'a frappée au ventre. Déclaration confirmée par l'intéressé, mais la jeune femme renonce à porter plaine et rentre chez elle...

Thomas Prouteau Journaliste RTL

La même année, une de ses "maîtresses" comme il dit lui même, écrit sur un  blog qu'elle aussi a été frappée... Elle raconte en outre son mariage religieux, dans une arrière-boutique, entourée de gens qu'elle ne connait pas... Mais là encore elle renonce à porter plainte.

L'homme accusé d'être polygame et de frauder les allocations familiales a menacé lundi de porter plainte contre le ministre Brice Hortefeux.L'avocat de Liès Hebbadj, Franck Boëzec, a quant à lui dénoncé "les déclarations totalement fantaisistes" du ministre.

Liès Hebbadj a avoué lundi avoir des maîtresses tout en démentant être polygame.

"Si on est déchu de sa nationalité française parce qu'on a des maîtresses, alors beaucoup de Français peuvent l'être, les maîtresses ne sont pas interdites par l'islam, peut-être par le christianisme, mais pas en France que je sache", a-t-il soutenu.

Lire la suite
Exclu RTL Religions Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants