2 min de lecture Marseille

Hôpital Nord de Marseille : "Il faut renforcer la sécurité des établissements", réclame Jean-Claude Gaudin

INVITÉ RTL - Le maire UMP de Marseille réclame des policiers pour protéger les hôpitaux, après l'évocation d'un incident dans un établissement de la cité phocéenne.

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin.
Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Les hôpitaux sont-ils assez protégés, a fortiori à Marseille ? La question se pose à nouveau, après que La Provence titrait ce jeudi matin sur une prise d'otage à l'hôpital Nord de la ville, passée sous silence. Le terme a été démenti dans la foulée par le directeur de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône.

En réalité, dans la nuit du 12 au 13 août dernier, un homme soigné pour des blessures par balles est entré dans la salle de soins. Selon l'une des infirmières présentes, il les met en joue et les séquestrent pendant un bon quart d'heure. La police intervient, l'arme a disparu, l'individu est relâché. Le personnel soignant, menacé, aurait minimisé l'incident.

"Je crois qu'il est temps un peu de calmer le jeu", réagit Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, qui insiste cependant sur la nécessité de renforcer la sécurité des établissements hospitaliers. "Il est clair que très souvent dans les hôpitaux de France, y compris à Marseille, les gens arrivent la nuit, quelques fois même en état ébriété, ils sont exigeants, ils agressent le personnel médical", dénonce-t-il sur RTL.

La responsabilité de l'État

Face à cette situation, l'élu demande des effectifs de police supplémentaires : "Je le demandais du temps de Monsieur Sarkozy, je le demande du temps de Monsieur Hollande." "Il y a déjà les marins pompiers de la ville", explique-t-il, mais "ce n'est pas suffisant". Pour lutter contre la criminalité dans la cité phocéenne, Jean-Claude Gaudin met en avant son système de vidéo-protection. Il espère que les caméras permettront d'arrêter les criminels, comme les auteurs de la fusillade survenue dimanche dans le centre-ville de Marseille.

À lire aussi
La ville de Marseille dans les Bouches-du-Rhône faits divers
Marseille : tombé du 3ème étage, un enfant de 3 ans en urgence absolue

"Lorsqu'à 8h30, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault m'a appelé pour me parler de la réunion à Matignon lundi sur la Syrie, c'est moi qui l'ai informé de ce qu'il venait de se passer à 6 heures du matin", raconte-t-il. "L’État doit prendre conscience de la deuxième ville de France."

Jean-Claude Gaudin veut cependant éviter tout amalgame, après une nouvelle mort, celle d'un homme, tué par balles ce jeudi matin, à La Ciotat, une autre ville des Bouches-du-Rhône. "Si on brûle une voiture à 150 kilomètres de Marseille, ne l'attribuez pas à Marseille", implore-t-il. "Marseille est une superbe ville."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Bouches-du-rhône Crime
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants