1 min de lecture Faits divers

Un tabloïd accusé d'avoir piraté la messagerie d'une morte

Le tabloïd britannique The News of the World, détenu par le magnat Rupert Murdoch, s'est retrouvé une nouvelle fois dans la tourmente mardi, accusé d'avoir piraté la messagerie d'une personne décédée, ce qui a provoqué une vague d'indignation, Premier ministre en tête.

Le tabloïd britannique The News of the World est accusé d'avoir piraté la messagerie de Milly Dowler, une écolière de 13 ans enlevée et retrouvée morte en 2002
Le tabloïd britannique The News of the World est accusé d'avoir piraté la messagerie de Milly Dowler, une écolière de 13 ans enlevée et retrouvée morte en 2002 Crédit : Capture écran
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Daniel Caron

 "C'est le désarroi qui s'ajoute à la tragédie d'apprendre que le News of the World (NotW) n'a fait preuve d'aucune humanité à un moment aussi terrible", a déclaré Mark Lewis, l'avocat de la famille de Milly Dowler, une écolière de 13 ans enlevée et retrouvée morte en 2002 et dont la messagerie aurait été piratée par le NotW. "Le fait qu'ils aient été prêts à agir d'une manière aussi abominable, ce qui pourrait avoir entravé l'enquête policière et donner de faux espoirs, est méprisable", a-t-il ajouté en annonçant le dépôt d'une plainte par les parents de Milly Dowler contre le premier tabloïd dominical britannique, qui tire à 2,8 millions d'exemplaires.

Selon le quotidien The Guardian, un détective privé travaillant pour le NotW aurait piraté la messagerie de Milly Dowler après sa mort. Le détective aurait de plus effacé des messages pour empêcher que la boîte vocale ne soit pleine, laissant ainsi croire que l'adolescente était encore en vie. Ces graves accusations ont poussé le Premier ministre David Cameron à sortir de sa réserve. "Si (elles) sont vraies, c'est vraiment épouvantable", a-t-il déclaré, lors d'un déplacement en Afghanistan. "Ce que j'ai lu dans les journaux est très, très choquant", a-t-il poursuivi, demandant à la police de "mener son enquête de la manière la plus énergique possible".

Le Premier ministre a en revanche exclu que ce nouveau scandale puisse mettre en péril l'offre de la maison mère du NotW, News Corp, empire de l'Australo-Américain Rupert Murdoch, qui veut racheter la majorité du bouquet de chaînes de télévision britanniques BSkyB. "Le ministre des Médias (Jeremy Hunt) joue son rôle sans aucune ingérence de qui que ce soit d'autre au sein du gouvernement", a-t-il dit. Rebekah Brooks, la directrice générale de News International, maison d'édition du NotW, s'est déclarée "horrifiée et choquée" par ces nouvelles accusations. Mme Brooks, qui était rédactrice en chef du journal au moment des faits, a nié toute implication. "Il est inconcevable que j'ai pu avoir eu connaissance, ou pire, avoir autorisé ces actes horribles", a-t-elle écrit aux employés.

Les enquêteurs qui travaillent sur ces écoutes ont aussi pris contact avec les parents de deux autres écolières, Holly Wells et Jessica Chapman, tuées en 2002 par le gardien de leur école, a indiqué la police sans plus de précisions. Le tabloïd est déjà visé par une vaste enquête, lancée en 2005, sur le piratage de messageries de stars et de membres de la famille royale. Cinq journalistes, dont trois du journal, ont déjà été arrêtés et cette affaire a contraint à la démission le directeur de la communication du Premier ministre britannique David Cameron, Andy Coulson, qui était rédacteur en chef du tabloïde à l'époque des faits. Premier retour de bâton commercial pour le journal, le constructeur automobile Ford a annoncé mardi qu'il retirait toute publicité de ses pages. L'opposition a, quant à elle, demandé la création d'une commission d'enquête et la question devrait être débattue mercredi au Parlement.

(Avec AFP)

Lire la suite
Faits divers Décès Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants