1 min de lecture Faits divers

Finale de la Coupe du Monde : des débordements en marge des festivités

Des incidents ont éclaté à Paris et en région après la victoire des Bleus en finale de la Coupe du Monde, dimanche 15 juillet. On compte 102 interpellations et 90 gardes à vues à Paris, d'après les informations de la préfecture.

Fumigènes et drapeau tricolore étaient de sortie sur les Champs-Élysées
Fumigènes et drapeau tricolore étaient de sortie sur les Champs-Élysées Crédit : Jean-Francois Badias/AP/SIPA
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

Plusieurs incidents opposant notamment forces de l'ordre et "casseurs" ont éclaté dimanche à Paris et en province en marge des rassemblements festifs célébrant la victoire française à la Coupe du monde de football. Dans la capitale, on compte 102 interpellations dont 90 gardes à vue d'après la préfecture. 

"Compte tenu de la foule présente et malgré des débordements inacceptables, on doit enregistrer un bilan mesuré", a souligné le préfet Michel Delpuech, lors d'une conférence de presse.

Quelques incidents ont eu lieu dans la soirée sur les Champs-Élysées, notamment le pillage du Drugstore Publicis. Des personnes cagoulées ont jeté des projectiles sur les vitrines du magasin et en sont ressorties avec des bouteilles d'alcool. Au bout de 15 à 20 minutes, ils ont été dispersés du côté de l'avenue Marceau par de fortes doses de gaz lacrymogène tirées par les forces de l'ordre, qui se sont ensuite employées à protéger l'entrée du magasin. 

Dans toute la France, on dénombre 292 gardes à vue, selon le ministère de l'Intérieur. À Lyon, les forces de l'ordre ont interpellé 30 personnes dimanche soir après les violences, vols et échauffourées. Parmi elles, 18 ont été placées en garde à vue pour des "vols" par effraction. Les 12 autres personnes sont mises en cause pour des "violences" et "jets de projectiles" sur les forces de l'ordre, faisant 11 blessés légers.

À lire aussi
L'hôpital Necker, où se déroule en parti l'essai clinique porteur d'espoirs faits divers
Seine-Saint-Denis : le garçon battu par son père est décédé

Quarante-cinq policiers et gendarmes ont été blessés au cours d'incidents mais aucun ne l'a été gravement, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Coupe du Monde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants