1 min de lecture Politique

Faux listings Clearstream : le procureur désigne Villepin comme "bénéficiaire collatéral"

Un procureur qui s'exprime trois semaines avant le début d'un procès, c'est rarissime. C'est pourtant ce qui est arrivé vendredi matin sur un dossier hautement politique, l'affaire Clearstream. Jean-Claude Marin a affirmé que l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin était l'un des bénéficiaires co-latéraux de l'affaire Clearstream, cette histoire de faux listings de comptes bancaires ouverts au Luxembourg. Dominique de Villepin doit comparaitre dans ce procès à partir du 21 septembre pour manipulation politique contre Nicolas Sarkozy. L'un de ses avocats, Luc Brossolet s'indigne du manque de retenue du procureur.

micro générique
La rédaction de RTL et Jean-Alphonse Richard

L'ancien Premier ministre, accusé de "complicité de dénonciation calomnieuse, complicité d'usage de faux, recel d'abus de confiance et de vol" est passible d'une peine maximale de cinq ans de prison et d'une amende dans le dossier des listings falsifiés de la société financière Clearstream. Il nie les charges.
   
"Les juges (d'instruction) disent qu'il est l'instigateur premier de l'ensemble du système, moi je dis qu'il est un des bénéficiaires collatéraux, mais parfaitement conscient", a affirmé le procureur de Paris, qui soutiendra l'accusation dans ce procès.
   
"Je pense qu'il y a, par delà un effet d'aubaine dans un combat politique que l'on connaît, une utilisation frauduleuse d'une information que l'on savait fausse par un corbeau que l'on connaissait", a-t-il poursuivi, rappelant la rivalité opposant Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007.
   
Le président Nicolas Sarkozy est partie civile dans cette affaire.
   
Les faux listings Clearstream, qui imputaient la détention de comptes bancaires secrets à des centaines de personnalités, dont Nicolas Sarkozy, avaient été remis en 2004 au juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke par l'ancien vice-président d'EADS Jean-Louis Gergorin. Le juge avait mis au jour la supercherie en 2005.
 
A écouter aussi :

- Clearstream : Imad Lahoud revendique l'ajout du nom de Sarkozy

Lire la suite
Politique Justice Dominique de Villepin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants