7 min de lecture Prise d'otages

Aude : quatre morts et seize blessés dans les trois attaques

Deux blessés sont dans un état grave. L'assaillant, qui s'est revendiqué de Daesh a été tué.

Les gendarmes bloquent l'accès au supermarché de Trèbes
Les gendarmes bloquent l'accès au supermarché de Trèbes Crédit : ERIC CABANIS / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
et AFP

Une prise d'otages a eu lieu dans un supermarché de Trèbes, commune située à quelques kilomètres de Carcassonne (Aude). Elle a commencé en fin de matinée de ce vendredi 23 mars pour se terminer en début d'après-midi. Un homme est entré dans un supermarché Super U aux alentours de 11h15. Il aurait crié "Allahou Akbar" - "Allah est grand". Un bilan provisoire fait état d'au moins trois morts et d'au moins quatre blessés. L'assaut a été donné par les forces de l'ordre qui ont abattu l'assaillant.

"On s'attend malheureusement à découvrir d'autres victimes", a déclaré l'adjoint au commandant de la région Occitanie. Certains clients et membres du personnel seraient parvenus à sortir du magasin pendant que l'homme y était retranché. Des coups de feu ont été entendus, un bilan provisoire fait état de trois morts. Un important dispositif de gendarmerie a été mis en place. 

Une vingtaine de minutes plus tôt, un CRS qui était en train de faire son footing avec des collègues s'est fait tirer dessus à Carcassonne. Il est blessé à l'épaule mais son pronostic vital n'est pas engagé. Il a eu deux cotes cassées et un poumon perforé, selon les informations de Franceinfo

À lire aussi
Deux gendarmes en intervention (illustration) Prise d'otages
Sarthe : le forcené retranché dans un supermarché à Bessé-sur-Braye a été interpellé

Revivez l'évolution de la situation, minute par minute

20h03 - Avant de se rendre à proximité de la caserne des CRS, Radouane Lakdim s'était rendu aux abords d'une caserne militaire, avant de se raviser.

20h - Une personne a été placée en garde à vue, dans le cadre de l'enquête, annonce François Molins. Aucun détail supplémentaire n'a été donné sur son identité, pour l'heure. Le procureur a parlé "d'une proche".

Le procureur déclare également que Radouane Lakdim était fiché S en raison de sa radicalisation et de ses liens avec la mouvance salafiste depuis 2014. Il était connu de la justice pour des faits de droit commun.

19h55 - Le procureur de la République de Paris, François Molins, donne une conférence de presse. 

18h29 - Des hommes du RAID sont descendus dans la cité Ozanam à Carcassonne, quartier de l'assaillant Radouane Lakdim, où une perquisition était en cours, vendredi en fin d'après-midi.

Une perquisition a eu lieu à la cité Ozanam à Carcassone, quartier où vivait l'assaillant
Une perquisition a eu lieu à la cité Ozanam à Carcassone, quartier où vivait l'assaillant Crédit : Patrick Tejero

18h25 - Emmanuel Macron annonce que les attaques ont fait trois morts et 16 blessés, dont deux dans un état grave. 

17h30 - L'application gouvernementale Système d'Alerte et d'Information des Populations (SAIP) ne s'est pas déclenchée lors des attaques qui ont eu lieu à Trèbes près de Carcassonne dans l'Aude.

16h41 - Le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), Richard Lizurey, s'est exprimé, saluant "le courage de tous les gendarmes engagés ce jour. J'ai une pensée émue pour nos camarades blessés au cours de l'opération", a-t-il déclaré.

16h24 - Le lieutenant-colonel qui s'était constitué en tant qu'otage, grièvement blessé par une ou plusieurs balles, ainsi que le gendarme du GIGN, blessé à la jambe pendant l'assaut, sont tous deux au bloc opératoire.

16h20 - Ce que l'on sait sur Radouane Lakdim, le preneur d'otages du supermarché de Trèbes qui s'est revendiqué de Daesh. Âgé de 25 ans, le Franco-Marocain avait fait un bref séjour en prison en 2016 pour des faits de droit commun.

15h53 - L'État islamique a revendiqué les attaques dans l'Aude via son organe de propagande.

15h47 - Notre correspondant, Patrick Tejero, a pu tourner une courte vidéo des secours sur le parking du supermarché.

>
Le parking du supermarché de Trèbes où a eu lieu la prise d'otages Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Patrick Tejero | Date :

15h45 - Gérard Collomb a également souligné "l'héroïsme" du lieutenant-colonel de gendarmerie qui s'est proposé comme otage. Il a été gravement blessé par balle.

15h32 - Gérard Collomb s'est exprimé pour la première fois à propos des attaques de l'Aude. Selon le ministre de l'Intérieur, le preneur d'otages, Radouane Lakdim, a agi "seul". "C'était plutôt un petit délinquant qui à un moment est passé à l'acte. On ne pouvait pas dire qu'il pouvait être un radical passant à l'acte dans les moments qui venaient. (...) C'était quelqu'un qui était un petit dealer", a poursuivi le locataire de Beauvau.

15h31 - Parmi les victimes, il y aurait un employé du supermarché ainsi qu'une cliente, selon BFMTV.

14h55 - Il ne restait plus qu'un otage dans le supermarché de Trèbes après l'attaque de 11 heures. Les gendarmes sont parvenus à l'échanger contre un agent de la gendarmerie qui a pris sa place pour tenter d'arracher une ultime négociation avant de donner l'assaut. Ce dernier a été blessé par balle.

14h41 - L'assaut a été donné par le GIGN après un long moment de négociations, le suspect a été abattu, selon des sources proches de l'enquête.

14h25 - Au moins trois morts et deux blessés dans trois attaques menées par le preneur d'otage à Carcassone et Trèbes, selon des sources proches de l'enquête à l'Agence France-Presse.

14h14 - Cyril allait faire ses courses au Super U de Trèbes lorsqu'il a entendu une détonation. Il témoigne, au micro de RTL.

>
Cyril était sur le parking du Super U de Trèbes, où il allait faire ses courses, quand il entendu un coup de feu Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : Marie Moley | Durée : | Date :


14h01 - Le procureur de la République François Mollins se rend à Carcassonne.

13h52 - Selon le dernier bilan, l'assaillant a fait deux morts et trois blessés, dont un gravement.

13h48 - Le preneur d'otages serait un Marocain né en 1992, fiché auprès de la DGSI. 



13h22 - Une 205 appartenant à l'homme qui a tiré sur les CRS à Carcassonne été retrouvée sur le parking du Super U de Trèbes. Cela étaye la probabilité d'un lien entre les deux événements même si pour l'heure celui-ci n'est pas clairement établi. Cette voiture appartient à un homme connu des services de renseignement pour radicalisation mais rien ne confirme pour l'heure que l'homme en question est celui qui se trouve dans le supermarché.

13h14 - La préfecture de l'Aude indique qu'une cellule d'information du public - réservée aux personnes impactées afin de ne pas saturer la ligne - est joignable au 04.68.10.29.00.

13h08 - Selon un journaliste présent sur place, la ville de Carcassonne "est totalement bouclée".

13h01 - Un gendarme serait en contact avec le preneur d'otages, retranché à l'intérieur du magasin.

12h56 - Tout laisse "à penser qu'il s'agirait d'un acte terroriste", déclare le Premier ministre Édouard Philippe.

12h52 - "On s'attend malheureusement à découvrir d'autres victimes", affirme l'adjoint au commandant de la région Occitanie.

12h45 - Selon un témoin, l'auteur des coups de feu, qui serait armé de couteaux, d'une arme de poing et de grenades, a crié "Allah Akbar" en entrant dans le supermarché. 

12h43 - L'enquête a été confiée au parquet antiterroriste. Elle a été ouverte des chefs d'"assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", "séquestrations" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle", a précisé le parquet.

12h41 - Le bilan provisoire s'élève à "au moins deux morts" dans la prise d'otages selon une source proche du dossier. Le pronostic vital du CRS pris pour cible à Carcassonne, lui, n'est pas engagé.

12h37 - La situation "n'est pas stabilisée" à cette heure, selon la gendarmerie. Les internautes sont invités à la plus grande prudence quant au partage d'informations sur les réseaux sociaux.

12h34 - "Nous sommes confinés dans le garage avec les clients du supermarché qui ont entendu des tirs et sont partis", explique Christine, employée d'un garage situé à proximité.

>
Le témoignage de Christine, employée du garage Peugeot situé à côté du Super U de Trèbes (Aude) théâtre d'une prise d'otages Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : Bettina de Guglielmo | Durée : | Date :

12h32 - Le preneur d'otages serait âgé d'une trentaine d'années. Il aurait crié "Allah Akbar" - "Allah est grand" - à deux reprises.

12h30 - La justice confirme le décès d'une personne.

12h29 - Le maire de Trèbes affirme sur BFMTV qu'il "y aurait deux victimes". Le maire ajoute que les clients et les employés seraient sortis du supermarché. Le preneur d’otages serait retranché seul à l’intérieur de l’établissement.

12h26 - "On a malheureusement une présomption de décès, mais on ne peut pas faire venir de médecin sur place pour le vérifier", déclare à l'AFP le général Jean-Valéry Letterman, qui commande l'ex-région de Languedoc-Roussillon.

12h24 - Gérard Collomb fait savoir sur Twitter qu'il se "rend immédiatement sur place".

12h22 - L'antenne du GIGN de Toulouse est arrivée sur place, avec le soutien du Raid et de la BRI, et trois hélicoptères survolent la zone.

12h17 - La commune de Trèbes, 5.500 habitants, est située à huit kilomètres à l'est de Carcassonne.

Trèbes et Carcassonne
Trèbes et Carcassonne Crédit : RTLnet

12h15 - Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb fait une visioconférence depuis Lyon avec les forces de sécurité mobilisée sur la prise d'otages.

12h13 - Les gendarmes indiquent qu'une à deux personnes ont été touchées par balles dans la prise d'otages, qui est toujours en cours.

12h12 - La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie.

12h08 - Résumé de la situation : une prise d'otages est en cours dans un magasin Super U situé dans la commune de Trèbes (Aude) à environ huit kilomètres de Carcassonne. Le preneur d'otages s'est revendiqué de Daesh selon le parquet. Quelques instants plus tôt, au moins un CRS en civil a été pris pour cible par un homme armé à Carcassonne. Celui-ci est blessé à l'épaule mais ses jours ne sont pas en danger.

12h06 - Le Premier ministre Édouard Philippe qualifie la situation de "sérieuse".

12h05 - Les gendarmes sont sur place, l'antenne locale du GIGN de Toulouse est en route et des équipes du GIGN de Paris vont également être acheminées.

12h03 - Le pronostic vital du CRS blessé par balle à Carcassonne ne serait pas engagé selon nos informations. Le lien avec la prise d'otages à Trèbes n'est toujours pas établi, mais envisagé.

12h01 - La prise d'otages a commencé vers 11 heures, peu après que le preneur d'otages a ouvert le feu, selon une source qui ne peut pas préciser, pour l'heure, si les tirs ont fait ou non des victimes.

11h55 - Une vingtaine de minutes plus tôt, un CRS a été blessé par balle à l'épaule à Carcassonne. On ignore pour le moment si les deux événements, survenus à près de dix kilomètres de distance, sont liés.

11h53 - La préfecture de l'Aude demande aux personnes situées sur le secteur de faciliter l'accès aux forces de l'ordre.

11h51 - Le preneur d'otages se revendique de Daesh, selon le parquet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages Faits divers Aude
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792748225
Aude : quatre morts et seize blessés dans les trois attaques
Aude : quatre morts et seize blessés dans les trois attaques
Deux blessés sont dans un état grave. L'assaillant, qui s'est revendiqué de Daesh a été tué.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/en-direct-aude-attaque-d-un-supermarche-et-prise-d-otages-en-cours-a-trebes-7792748225
2018-03-23 11:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yx2mj9Nw4DTPUfW7dc7KLg/330v220-2/online/image/2018/0323/7792751525_les-gendarmes-bloquent-l-acces-au-supermarche-de-trebes.jpg