1 min de lecture Info

Rio-Paris : l'épave et les corps remontés d'ici un mois

Deux moteurs, un train d'atterrissage enfoncé dans le sable, une partie du fuselage... Quelques photos prises par des petits robots sous-marins ont été dévoilées lundi après-midi par le Bureau Enquête Accident (BEA), après l'annonce dimanche soir de la localisation d'une partie de l'épave du vol Rio-Paris, englouti dans l'Atlantique depuis le 1er juin 2009. Les opérations de "remontée de l'avion" et des corps des victimes pourront être lancées d'ici trois semaines à un mois, a annoncé lundi la ministre de l'Écologie et des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet. Un appel d'offres a été lancé pour cette opération, qui devrait coûter 5 millions d'euros et sera entièrement financée par l'État. L'épave a été localisée dans une abysse de 3.900 mètres de profondeur, un peu au nord de la dernière position signalée par l'avion avant le crash.

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

L'épave du Rio-Paris
Le repêchage des corps, un problème "épineux" pour les familles
:

L'éventuel repêchage des corps des victimes de l'accident du vol d'Air France pose un problème "épineux", estime l'association française Entraide et Solidarité AF447.

"Il y a un aspect traumatisant. Cela pose des problèmes d'identification. On ne sait pas dans quel état ils sont", a déclaré à l'AFP Robert Soulas, vice-président de l'association des familles de victimes.

"Cela risque de susciter un débat entre les familles qui voudront laisser les corps au fond de l'Atlantique et celles qui voudront les remonter à la surface", a-t-il ajouté.

Une cinquantaine de corps avait été repêchée quelques jours après l'accident.

Les enquêteurs ont "espoir" de retrouver les boîtes noires de l'appareil, le champ de débris étant "relativement concentré". "C'est une part importante de l'avion, en une pièce", qui a été localisée, a indiqué lundi matin la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le BEA avait lancé le 25 mars une quatrième phase de recherches en mer pour retrouver l'épave du vol AF 447 qui a disparu au milieu de l'Atlantique, faisant 228 morts et aucun survivant.

Les causes exactes de la tragédie restent à ce jour inexpliquées. Une question se pose désormais : après deux ans passées dans l'eau, les boîtes noires sont-elles encore exploitables ?

La ministre de l'Ecologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, et le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry Mariani, ont salué une "avancée essentielle" pour tenter d'élucider la catastrophe. Jusqu'ici, le BEA a estimé que la défaillance des sondes de vitesse est un des éléments expliquant l'accident mais ne peut être sa seule origine.

Ces sondes dites Pitot, fabriquées par le français Thales, rencontraient des problèmes de givrage à haute altitude, les rendant inopérantes.

Robert Soulas, vice-président de l'association des victimes du crash Rio-Paris
, répondait aux questions de Yves Calvi lundi matin.

Lire la suite
Info Aéronautique Disparition vol AF447
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7674496319
Rio-Paris : l'épave et les corps remontés d'ici un mois
Rio-Paris : l'épave et les corps remontés d'ici un mois
Deux moteurs, un train d'atterrissage enfoncé dans le sable, une partie du fuselage... Quelques photos prises par des petits robots sous-marins ont été dévoilées lundi après-midi par le Bureau Enquête Accident (BEA), après l'annonce dimanche soir de la localisation d'une partie de l'épave du vol Rio-Paris, englouti dans l'Atlantique depuis le 1er juin 2009. Les opérations de "remontée de l'avion" et des corps des victimes pourront être lancées d'ici trois semaines à un mois, a annoncé lundi la ministre de l'Écologie et des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet. Un appel d'offres a été lancé pour cette opération, qui devrait coûter 5 millions d'euros et sera entièrement financée par l'État. L'épave a été localisée dans une abysse de 3.900 mètres de profondeur, un peu au nord de la dernière position signalée par l'avion avant le crash.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/crash-rio-paris-air-france-l-epave-et-les-corps-remontes-d-ici-un-mois-7674496319
2011-04-05 11:24:00