1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Toulouse : un homme condamné pour avoir fait mendier sa fille de 7 ans
2 min de lecture

Toulouse : un homme condamné pour avoir fait mendier sa fille de 7 ans

Un père de famille a été condamné à trois mois de prison pour avoir fait mendier sa fille de 7 ans. L'homme qui justifie son geste par ses difficultés financières devra verser un euro symbolique à sa fille.

Une personne sans domicile fixe (illustration)
Une personne sans domicile fixe (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Éléonore De Marnhac

C'est une histoire "particulièrement désagréable" que relate La Dépêche du midi, ce mercredi 7 mars. À Toulouse, un père de famille a été condamné à trois mois de prison sans mandat de dépôt pour avoir fait mendier sa fille âgée de 7 ans

À la mi-décembre, alors qu'il pleuvait, une enfant trempée faisant la manche devant un supermarché retient l'attention de policiers municipaux de Toulouse. Le dialogue étant difficile avec elle, des riverains ont expliqué aux policiers: "La fillette est présente tous les jours. Un homme la surveille un peu plus loin".

Quelques instants après, un homme est en effet arrivé en se présentant comme le père de l'enfant. "La fillette s'est mise à pleurer mais au lieu de la réconforter, son père lui a hurlé dessus", a raconté un des policiers.

Jugé pour "exploitation de la mendicité d'autrui"

Jugé pour "exploitation de la mendicité d'autrui", l'homme a expliqué avoir des difficultés à joindre les deux bouts. "Je fais la manche de temps en temps et je demande parfois à ma fille de m'accompagner quand on n'a plus rien. Elle gagne généralement 15 à 20 euros ce qui me permet d'acheter à manger pour ma femme et mes trois enfants de 3, 5 et 7 ans". Interpellé par le président qui lui a demandé s'il se rendait compte avoir mis sa fille en danger, le père de famille a répondu qu'il restait à quelques mètres pour la protéger

À lire aussi

La procureure Hélène Guerhards, qui juge cette histoire "particulièrement désagréable", requiert 8 mois de prison. En défense, Me Élodie Bayer a insisté sur les difficultés financières du père "Vous n'êtes pas devant un homme à la tête d'un réseau. Vous êtes devant un père de famille qui travaille depuis plusieurs mois en enchaînant les petits boulots pour 300 à 600 euros par mois et qui doit faire face à de multiples difficultés". Il a finalement été condamné à trois mois de prison sans mandat de dépôt et doit verser un euro symbolique à sa fille.

L'enfant a pu reprendre sa scolarité en classe de CP tandis que des associations veillent sur la famille en attendant l'intervention d'un juge des enfants qui devrait être bientôt saisi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/