1 min de lecture Faits divers

Braquage de Kim Kardashian : l'un des suspects n'est plus mis en examen

La star de télé-réalité américaine avait été attaquée en octobre 2016 dans sa résidence-hôtel du VIIIe arrondissement de Paris, alors qu'elle séjournait dans la capitale.

Kim Kardashian a été agressée dans sa chambre d'hôtel à Paris, le 2 octobre. 5 hommes lui ont volé pour 9 millions d'euros de bijoux.
Kim Kardashian a été agressée dans sa chambre d'hôtel à Paris, le 2 octobre. 5 hommes lui ont volé pour 9 millions d'euros de bijoux. Crédit : Matt Winkelmeyer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Les faits remontent à la nuit du 2 au 3 octobre 2016. Alors que Kim Kardashian séjournait à Paris à l'occasion de la Fashion Week, et logeait dans une résidence proche de la Madeleine dans le VIIIe arrondissement de la capitale, la star de télé-réalité américaine avait été attaquée par cinq hommes armés, vêtus de blousons estampillés "police".

Ligotée et bâillonnée dans sa salle de bain, les individus avaient dérobé des bijoux à la célébrité, pour une valeur atteignant près de 9 millions d'euros. Près d'un an et demi après les faits, l'enquête, menée dans le cadre d'une information judiciaire, se poursuit. Selon une information de L'Obs publiée ce vendredi 22 juin, un homme, qui faisait partie des suspects mis en examen, vient d'être finalement placé sous le statut de témoin assisté, à mi-chemin entre le simple témoin et le mis en examen.

Âgé de 55 ans, détaille l'hebdomadaire, François D. clame son innocence depuis son interpellation et son placement en garde à vus le 9 janvier 2017, moins de trois mois après le braquage spectaculaire. Il avait effectué huit mois de détention provisoire avant d'être remis en liberté, sous contrôle judiciaire, poursuit L'Obs. À l'époque du coup de filet, dix personnes avaient été mises en examen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Kim Kardashian Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants