2 min de lecture Prise d'otages

Attaques dans l'Aude : un gendarme a volontairement pris la place d'un otage

Pendant la prise d'otages dans une supermarché à Trèbes, près de Carcassonne, un gendarme s'est échangé contre un otage afin de tenter de négocier. Il a été blessé par balles. L'assaut a été donné et l'assaillant abattu.

>
Qui était Arnaud Beltrame, le gendarme grièvement blessé au cours de la prise d'otages ? Crédit Image : AP/SIPA | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Olivier Boy
Olivier Boy et Cécile De Sèze

Six mois sans attaque terroriste sur le territoire avant qu'un homme ne s'arme contre la France vendredi 23 mars. L'individu serait un Franco-Marocain né en 1992 (25 ans) fiché auprès de la DGSI. Il aurait fait de la prison pour des faits de droits commun, notamment possession et trafic de stupéfiants, d'après le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Le Franco-marocain, Redouane Lakdim, a agi seul.

Durant la prise d'otages qui s'est soldée par l'assaut du GIGN un peu avant 15 heures, un gendarme s'est porté volontaire pour échanger sa place avec celle du dernier otage. Il a malheureusement été blessé, pour une raison que l'on ignore à ce stade.

Mais l'assaut a été donné à peu près au même moment. Le gendarme a été évacué en ambulance. Il aurait été "grièvement blessé" par une ou plusieurs balles du terroriste et a été transporté au bloc opératoire.

Le suspect "a d'abord volé une voiture à Carcassonne, tuant un passager et blessant le conducteur, avant de toucher à l'épaule un CRS à proximité de la caserne située non loin de là. Ensuite, il a tué deux autres personnes au cours de la prise d'otages dans le supermarché de Trèbes", selon des sources proches de l'enquête qui se sont confiées à l'AFP.

À lire aussi
Des policiers du Raid (illustration) l'heure du crime
Le RAID : la véritable histoire de cette unité d'élite de la Police Nationale

C'est vers 11 heures du matin qu'il est entré dans la grande surface armes à la main et faisant feu, une vingtaine de clients et employés ont réussi à prendre la fuite. Le preneur d'otages n'était alors plus qu'avec une seule personne qu'il retenait à l'intérieur avant la proposition du gendarme. Gérard Collomb a salué son "héroïsme".

Un lieutenant-colonel brillant

Il s'agit d'un officier brillant, un lieutenant-colonel dont la gendarmerie loue le sens du service et du devoir. Âgé de 45 ans, Arnaud Beltrame est un homme marié, militaire d'expérience. Dans sa carrière, il a pratiqué à la fois le maintien de l’ordre, au sein de la gendarmerie mobile, et la politique, au sein d'un cabinet ministériel.

En 2012 il obtient la légion d'honneur. Depuis un an et demi, il exerçait au sein au groupement de gendarmerie de l'Aude, à Carcassonne. C'est pour cela qu'il s'est retrouvé en première ligne ce vendredi matin devant le Super U. 

L'un de ses camarades de promotion de l'école des officiers de la gendarmerie n'est pas étonné par son geste de bravoure, cela correspond à son sens de l'engagement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages Terrorisme Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants