3 min de lecture Prise d'otages

Attaques dans l'Aude : les précédentes prises d'otages par des jihadistes en France

Le mode opératoire de la prise d'otages choisi par l'assaillant de l'Aude vendredi 23 mars a déjà été utilisé en France par d'autres jihadistes avant lui, en 2015 et 2016.

Le Bataclan a été une cible des attentats du 13 novembre 2015
Le Bataclan a été une cible des attentats du 13 novembre 2015 Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Un homme se revendiquant de Daesh a commis une prise d'otages dans un supermarché de Trèbes (Aude) vendredi 23 mars, tuant au moins deux personnes. Plus tôt dans la matinée, il avait également tué le passager d'une voiture qu'il voulait voler à Carcassonne, et blessé le conducteur, ainsi qu'un CRS faisant son jogging à proximité.

L'assaillant a été abattu par le GIGN lors de l'assaut dans le Super U, où il était retranché, en début d'après-midi. Un gendarme qui s'était substitué à l'otage a été blessé gravement, et un membre du GIGN a été blessé à la jambe lors de l'assaut. Daesh a revendiqué l'attaque.

Ce n'est pas la première que le mode opératoire de la prise d'otages est choisi par des terroristes en France. En 2015 et 2016, plusieurs prises d'otages ont été commises par des jihadistes.

1. L'Hyper Cacher

Le 9 janvier 2015, deux jours après l'attaque contre les locaux de Charlie Hebdo par les frères Kouachi, Amedy Coulibaly attaque la supérette Hyper Cacher, Porte de Vincennes, à Paris, et tire sur les employés et les clients à la kalachnikov, après avoir tué une policière à Montrouge la veille.

À lire aussi
Des policiers du Raid (illustration) l'heure du crime
Le RAID : la véritable histoire de cette unité d'élite de la Police Nationale

Le terroriste tue quatre personnes et prend les autres en otage. Un groupe de clients s'est réfugié dans une chambre froide en sous-sol, ce qu'il ignore. Devant les otages, il explique son geste comme une "vengeance" pour les persécutions dont sont victimes les musulmans dans le monde. Les forces de l'ordre donnent l'assaut après quatre heures de prise d'otages, et Amedy Coulibaly est abattu.

2. Le Bataclan

Le 13 novembre 2015, en parallèle de plusieurs attaques à Paris et au Stade-de-France, trois assaillants pénètrent dans la salle de spectacle du Bataclan, à Paris, pendant un concert des Eagles of Death Metal. Après avoir tiré dans la foule au rez-de-chaussée et causé un carnage, ils montent à l'étage et prennent plusieurs otages sur les balconspendant que d'autres spectateurs sont cachés dans la salle, n'ayant pas réussi à s'enfuir.

Suite à un tir de la police, l'un des trois jihadistes explose. Les deux autres assaillants se retranchent alors avec une douzaine de spectateurs dans un couloir, et y resteront deux heures. 

Les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) nouent le contact par téléphone. Les jihadistes demandent un négociateur et préviennent qu'ils ont des otages "à décapiter" et des ceintures explosives.

La BRI donne finalement l'assaut, derrière un bouclier roulant de 180 kilos et ouvre le feu sur les preneurs d'otages après avoir mis les otages à l'abri. Un assaillant est abattu, l'autre se fait exploser. 90 personnes perdront la vie dans cette attaque.

3. L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray

Le 26 juillet 2016, Abdel Malik Nabil-Petitjean et Adel Kermiche pénètrent dans la petite église de Saint-Étienne-du-Rouvray vers 9 heures du matin. Ils prennent les quelques fidèles de la paroisse, en train d'assister à la messe matinale, en otage.

Les deux jeunes d'à peine 20 ans, qui ne se connaissaient pas et se sont rencontrés par l'application de messages Telegram, égorgent le prêtre Jacques Hamel, et blessent grièvement un paroissien. Ils seront abattus par les forces de l'ordre à leur sortie de l'église vers 11 heures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages Daesh Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants