1 min de lecture Prise d'otages

Attaques dans l'Aude : "Il ne parlait pas, il hurlait", témoigne un otage

TÉMOIGNAGE - Vendredi 23 mars, un assaillant a pris en otage les clients et employés du supermarché de Trèbes (Aude). Il avait mené deux autres attaques plus tôt dans la matinée. Au moins trois morts sont à déplorer.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Attaques dans l'Aude : "Il ne parlait pas, il hurlait" témoigne un otage Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : Bettina de Guglielmo | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

"Je suis arrivé aux caisses et j'ai vu un type brandir un pistolet et tirer 3 ou 4 cartouches dans le plafond". Un client du supermarché de Trèbes (Aude) qui a été le lieu d'une prise d'otages meurtrière ce vendredi 23 mars revient au micro de RTL sur les instants passés avec l'auteur de l'attaque, Redouane Lakdimabattu par les forces de l'ordre.

L'individu a d'abord volé une voiture blessant le conducteur et tuant un passager pour ensuite tirer sur 4 CRS en train de courir à Carcassonne, dans l'Aude. Il s'est ensuite retranché dans un supermarché à Trèbes, vers 11 heures, et a ouvert le feu en pénétrant dans le bâtiment. Il a tué deux personnes. 

Il ne parlait pas, il hurlait

Un témoin de la prise d'otages
Partager la citation

"Je l'ai vu très distinctement, il était en face de moi", confie le client, qui poursuit : "On s'est retrouvé face à face et je n'ai pas eu l'impression qu'il m'ait regardé (...) on sentait qu'il était complètement dans son truc". Le terroriste s'est réclamé de Daesh, qui depuis, a revendiqué l'attaque."Il ne parlait pas, il hurlait, explique le témoin. La première chose qu'il a dit c'est 'Allahu Akbar.'" L'individu aurait aussi affirmé agir pour venger la Syrie. 

"J'ai essayé de fuir. Nous étions peut-être 40 ou 50 clients, nous sommes sortis alors que le type continuait à hurler et tirer des balles", affirme le client qui a pu sortir du magasin. "Le personnel du magasin avait l'air beaucoup plus stressé (que les clients). À aucun moment, l'idée de terrorisme ne m'est venu à l'esprit. Car il n’était pas cagoulé et tout seul (...) ce n'est pas imaginable. J'ai eu du bol de m'en sortir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages Terrorisme Aude
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants