2 min de lecture Arche de Zoé

Arche de Zoé : début du procès en appel d'Éric Breteau et Émilie Lelouch

Le procès en appel de L'Arche de Zoé s'ouvre ce mercredi à la cour d'appel de Paris. Condamnés en première instance à 2 ans de prison ferme, Éric Breteau et Émilie Lelouch sont notamment poursuivis pour escroquerie.

Éric Breteau, Émilie Lelouch et Alain Péligat à N'Djamena en décembre 2007 (photo d'Archives).
Éric Breteau, Émilie Lelouch et Alain Péligat à N'Djamena en décembre 2007 (photo d'Archives). Crédit : AFP / PASCAL GUYOT
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le procès en appel de L'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer du Tchad 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, s'est ouvert ce mercredi 20 novembre à Paris. Éric Breteau, 43 ans, et Émilie Lelouch, 37 ans, sont poursuivis pour escroquerie, exercice illicite de l'activité d'intermédiaire à l'adoption et tentative d'aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière. Outre leur peine de trois ans de prison, dont un avec sursis, ils avaient écopé lors du premier procès de 50.000 euros d'amende.

Ils n'ont fait aucune déclaration à leur arrivée à la cour d'appel de Paris. Le procès doit se dérouler jusqu'au 29 novembre. Absents lors du premier procès, devant le tribunal correctionnel de Paris, car ils disaient craindre de n'être pas écoutés par la justice, ils avaient assisté au seul délibéré, le 12 février. Ils avaient été placés en détention, avant d'être libérés deux mois plus tard.

Alain Péligat également jugé

L'opération de L'Arche de Zoé avait été arrêtée net le 25 octobre 2007, alors que l'association s'apprêtait à embarquer dans l'est du Tchad avec 103 enfants affublés de faux pansements dans un avion spécialement affrété à destination de la France.

Accusée d'avoir joué sur le "désir d'enfants" de familles recrutées sur des forums internet liés à l'adoption, l'association disait vouloir sauver des orphelins du Darfour. Mais selon plusieurs ONG et organisations internationales, ces enfants étaient tchadiens pour la plupart et avaient au moins un parent en vie.

À lire aussi
Eric Breteau et Emilie Lelouch. arche de Zoé
Procès en appel de l'Arche de Zoé : "Ils se sont moqués de nous !" s'insurge une famille d'accueil

Le couple comparaît avec le logisticien Alain Péligat, 62 ans, qui avait quant à lui été condamné à six mois de prison avec sursis. Les trois autres prévenus, condamnés en première instance à des peines de six mois à un an de prison avec sursis, n'ont pas fait appel.

Tout comme quatre autres bénévoles, Éric Breteau et Émilie Lelouch avaient été condamnés fin 2007, au Tchad, à huit ans de travaux forcés pour tentative d'enlèvement d'enfants. La peine avait été commuée en années de prison en France, avant que le président tchadien Idriss Deby ne prononce une grâce en leur faveur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arche de Zoé Paris Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767038254
Arche de Zoé : début du procès en appel d'Éric Breteau et Émilie Lelouch
Arche de Zoé : début du procès en appel d'Éric Breteau et Émilie Lelouch
Le procès en appel de L'Arche de Zoé s'ouvre ce mercredi à la cour d'appel de Paris. Condamnés en première instance à 2 ans de prison ferme, Éric Breteau et Émilie Lelouch sont notamment poursuivis pour escroquerie.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/arche-de-zoe-debut-du-proces-en-appel-d-eric-breteau-et-emilie-lelouch-7767038254
2013-11-20 10:29:07
https://cdn-media.rtl.fr/cache/v-92kscB6voNGFo0c0yw6A/330v220-2/online/image/2013/1120/7767038511_eric-breteau-emilie-lelouch-et-alain-peligat-a-n-djamena-en-decembre-2007-photo-d-archives.jpg