1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Angélique : "J'ai rencontré un homme désemparé", dit l'avocat de l'accusé
2 min de lecture

Angélique : "J'ai rencontré un homme désemparé", dit l'avocat de l'accusé

RÉACTION - Maître Éric Demey défend David R., mis en examen pour séquestration, viol et meurtre d'un mineur de moins de 15 ans après avoir avoué être responsable de la mort d'Angélique.

Les fleurs déposées en hommage à Angélique devant le parc où elle a rencontré son agresseur, à Wambrechies
Les fleurs déposées en hommage à Angélique devant le parc où elle a rencontré son agresseur, à Wambrechies
Crédit : Sarah ALCALAY/SIPA
Éric Demey avocat du meurtrier d'Angélique : "Je n'ai pas rencontré un monstre froid et calculateur. J'ai rencontré un homme désemparé, bouleversé"
01:53
Franck Antson & Cécile De Sèze

La victime a l'âge d'un de ses fils. David Ramault a été mis en examen, dans la nuit du 1er mai, pour la séquestration, le viol et le meurtre d'Angélique, 13 ans. Il avait déjà condamné pour le viol d'une mineure avec arme dans les années 1990. L'état de récidive a donc été retenu. Son avocat, maître Éric Demey, raconte ne pas avoir rencontré "un monstre froid et calculateur" mais "un homme désemparé, bouleversé, qui a pleuré a plusieurs reprises et qui ne s'explique pas ce qu'il s'est passé".

L'avocat revient sur les faits, racontés en détails lors de la conférence de presse du procureur de la République de Lille, Thierry Pocquet du Haut-Jussé, lundi 30 avril : "Il est sorti de chez lui parce qu'il ne se sentait pas bien, et simplement pour prendre l'air. Et c'est quand il a vu Angélique que l'idée lui est venue effectivement de commettre ces actes, c'est une pulsion qu'il ne s'explique pas." L'accusé a emmené la victime chez lui, avant de la déshabiller et la violer dans les toilettes. 

Pourtant, d'après maître Éric Demey, "c'est un homme ordinaire". "Quand vous le rencontrez, vous ne pouvez pas imaginer qu'il est susceptible d'avoir de telles pulsions", ajoute sa défense qui le décrit comme un homme "avec une famille, une femme des enfants, apparemment sans autre histoire depuis sa sortie de prison, il y a maintenant 18 ans".

Mon client est accusé de faits qui sont abominables, je ne vois pas l'intérêt d'en rajouter

Maître Éric Demey, avocat de David Ramault

L'avocat revient alors sur la conférence de presse de Thierry Pocquet du Haut-Jussé, qui a livré les explications de l'accusé en détails. Un récit glaçant. "Mon client est accusé de faits qui sont abominables, je ne vois pas l'intérêt d'en rajouter, de rentrer dans ces détails sordides", critique ainsi maître Éric Demey.

À écouter aussi

"Je ne vois pas en quoi ça apaise le trouble à l'ordre public, je trouve même que ça l'amplifie, j'ai trouvé ça déplacé et pour tout dire, malsain. Le parquet va mener sans doute d'autres investigations mais je n'ai pas connaissance que d'autres faits aient pu être révélés ou existent", poursuit celui qui admet que "c'est compliqué d'assurer la défense d'un homme coupable de faits aussi abominables."

"Il a avoué immédiatement alors même qu'il ne connaissait pas l'ensemble des éléments de preuves qu'il y avait contre lui, argumente encore Éric Demey. La première raison qu'il a trouvé, c'est qu'il voulait que la famille retrouve le plus vite possible le corps de l'enfant. Et le deuxième motif, c'est qu'il avait besoin de se soulager la conscience. Trente minutes avant de commettre les faits, il n'en avait pas l'intention. C'est très difficile de surveiller quelqu'un qui va basculer dans ce type de pulsions en quelques instants."

Mardi 1er mai, dans l'après-midi, une marche blanche en mémoire de la victime est organisée dans la petite ville de Wambrechies, où a été commis le crime, mercredi 25 avril.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/