1 min de lecture Info

Des spéléologues ont cherché Ligonnès en vain dans le Var

Les recherches se poursuivent dans le Var pour tenter de retrouver Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir assassiné son épouse et ses quatre enfants à Nantes. Jeudi, les fouilles entreprises dans des cavités autour du rocher de Roquebrune-sur-Argens par une douzaine de spéléologues, réquisitionnés dans le cadre de cette affaire, n'ont donné aucun résultat. Leur mission les a conduits à inspecter une dizaine de failles ou de grottes du secteur. Les recherches se sont poursuies dans l'après-midi du côté de La Motte, au sud de Draguignan. Les enquêteurs pensent que le père de famille, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, a pu se suicider dans la région ou faire une chute accidentelle en cherchant à se cacher en pleine nature.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Pierre Thébault

"L'opération est terminée et rien n'est à signaler", a déclaré un conseiller technique de la Fédération française de spéléologie, Alain Mattéoli. D'autres recherches doivent être entreprises mardi dans le même secteur en présence du juge Robert Tchalian qui instruit le dossier. Des équipes cynophiles de la police, une compagnie de CRS et des hommes de la police judiciaire, appuyés par un hélicoptère, seront mobilisés sur cette nouvelle opération, la même que celle conduite le 29 avril.

Les spéléologues étaient initialement réquisitionnés jeudi pour inspecter cinq à six cavités recensées dans le massif. "Les recherches, initialement prévues autour du rocher de Roquebrune, ont été élargies aux communes limitrophes dans un cercle de 12 à 15 kilomètres", a précisé un policier.

Une trentaine de cavités ont finalement été fouillées, selon un autre conseiller technique de la fédération française de spéléologie, André Roudeau. "Il s'agit de puits et de grottes peu profondes de 10 à 12 mètres situées à Trans-en-Provence, Le Muy, Draguignan et une ancienne mine située aux Arcs-sur-Argens", a-t-il ajouté.

Plus de deux mois après la découverte des corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants à Nantes, le principal suspect reste introuvable. Il a été vu pour la dernière fois le 15 avril, lorsqu'il a quitté à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens, où son véhicule a été retrouvé.  La veille, le 14, une "trace bancaire" avait été enregistrée dans le même village où il avait retiré 30 euros. Depuis, plus aucun signe de vie.
Carte de localisation de Roquebrune-sur-Argens

Le 29 avril, d'importants moyens avaient été mobilisés dans ce même secteur de Roquebrune-sur-Argens, où le groupe d'investigation cynophile de la gendarmerie, des plongeurs, des spécialistes du secours en montagne, des CRS avaient battu la campagne et la forêt proche de l'hôtel.

Depuis le 10 mai, Xavier Dupont de Ligonnès est sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Ecoutez aussi sur RTL.fr :
- Le message vocal de Xavier Dupont de Ligonnès à sa soeur
- Affaire Ligonnès : "Il y avait de fortes tensions religieuses"
- Tuerie de Nantes : un e-mail prémonitoire du père ?
- Affaire Ligonnès : les enfants drogués avant de mourir
- Tuerie de Nantes : le père aurait été aperçu à Sospel

Lire la suite
Info Disparition Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants