1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Benalla : "Je l'ai trouvé d'une bluffante maturité", raconte Gérard Davet
1 min de lecture

Affaire Benalla : "Je l'ai trouvé d'une bluffante maturité", raconte Gérard Davet

INVITÉ RTL - Gérard Davet, journaliste au "Monde", a rencontré Alexandre Benalla une semaine après l'éclatement de l'affaire. Une interview fleuve menée avec Fabrice Lhomme et François Krug.

Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les journalistes au "Monde" auteurs d'"Un président ne devrait pas dire ça"
Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les journalistes au "Monde" auteurs d'"Un président ne devrait pas dire ça"
Alexandre Benalla : "Je l'ai trouvé d'une bluffante maturité", raconte Gérard Davet
06:11
Vincent Parizot

Après une semaine de scandale, Alexandre Benalla est sorti du silence. Et c'est dans les colonnes du Monde, le journal qui a pourtant révélé l'affaire, que l'ancien collaborateur de l'Élysée a choisi de prendre la parole. Face à lui ? Les journalistes Gérard Davet, Fabrice Lhomme et François Krug. "Il n'est pas rancunier, il ne nous en veut pas et il nous a clairement dit qu'il respectait le travail de la presse", commence Gérard Davet, invité de RTL ce jeudi 26 juillet. 

Évoquant un homme qui avait "besoin et envie de s'exprimer", Gérard Davet est revenu sur ce long entretien de 3h30 où Alexandre Benalla a commencé par 
assumer "une grosse bêtise" et "une faute". "On a la réputation de faire des interviews sans phare, sans concession. C'est ce qu'il s'est passé. On lui a dit que ça serait une interview sans off, sans communication et sans relecture", explique le journaliste.

Confidences, regrets, explications... Alexandre Benalla s'est confié en longueur face aux trois journalistes du Monde. "Il nous a dit qu'il était pourchassé par les paparazzi, il a dû se raser, il a dû quitter son domicile d'Issy-les-Moulineaux... Il semble avoir une vie un peu compliquée aujourd'hui c'est certain", poursuit Gérard Davet, qui évoque pourtant un homme "très serein" pendant toute la durée de l'interview. Et d'enchaîner : "Il n'a pas dévié d'un pouce, il avait une argumentation qu'il a développée, assumant ce qu'il a fait, expliquant pourquoi il l'a fait (...) Je l'ai trouvé d'une bluffante maturité".


S'il a pleinement assumé les faits, Alexandre Benalla a malgré tout dénoncé la "volonté d'atteindre le président de la République" à travers lui. Il a été mis en examen pour violences en réunion, immixtion dans l'exercice d'une fonction publique, port public et sans droit d'insignes réglementés, recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection et recel de violation du secret professionnel. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/