2 min de lecture Faits divers

Abderrahim el-Jabri : "Le temps ne se rattrape pas"

TÉMOIGNAGE RTL - Condamné à tort pour le meurtre d'un jeune homme avec Abdelkader Azzimani, Abderrahim el-Jabri revient sur l'épreuve qu'il a traversée et évoque son avenir.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Après avoir passé 13 ans derrière les barreaux, Abderrahim el-Jabri a appris mercredi que le jugement qui l'avait condamné à 20 ans de prison avait été annulé par la Cour de révision. En 2003, il avait été jugé coupable avec Abdelkader Azzimani du meurtre d'un jeune dealer à Lunel (Hérault).  

La peine a été annulée mais pour moi, je l'ai exécutée

Abderrahim el-Jabri
Partager la citation

"La peine a été annulée mais pour moi, je l'ai exécutée" a estimé Abderrahim el-Jabri sur RTL, précisant que la décision rendue publique ce mercredi 15 mai n'est qu'une "formalité".

Un témoin clef est revenu sur son témoignage et des traces ADN ont été retrouvées sur les lieux du crime, ce qui a permis de confondre les nouveaux accusés. "On attend désormais avec impatience la date d'un nouveau procès", qui se tiendra dans le Gard, une fois les présumés coupables jugés.

"La justice doit aller jusqu'au bout et se concentrer sur le prochain procès" a déclaré Abderrahim el-Jabri. Selon lui, "il reste de nombreuses zones d'ombre" dans une enquête qui a été "mal dirigée". "Dégoûté", il regrette que la justice française n'ait pas pris en compte les "éléments qui prouvaient" son innocence.

Abderrahim el-Jabri demande réparation

À lire aussi
Le CHU de Boulogne-sur-Mer (illustration) pas-de-calais
Pas-de-Calais : la fillette abandonnée aux urgences est morte

Désormais âgé de 47 ans, l'ancien détenu pense à l'avenir et aux obstacles qu'il lui reste à franchir. Il estime qu'il sera capable de reconstruire sa vie "avec le temps". Mais les 13 années qu'il a passées en prison "ne se rattrapent pas" a-t-il déclaré. "Je n'ai pas assisté au décès de mon père et encore moins aux obsèques", regrette ce Marocain d'origine. "Je pense à lui aujourd'hui car il m'a toujours soutenu, tant bien que mal", se souvient-il.

Je ne touche pas de RSA, ni de chômage, je vis sur le compte de la famille

Abderrahim el-Jabri
Partager la citation

Depuis qu'il est sorti de prison, ses ressources financières sont très maigres. "J'arrive à trouver du travail, mais une semaine, dix jours", raconte-t-il. Je n'ai aucune subvention, je ne touche pas de RSA, ni de chômage, je vis sur le compte de la famille". "Si on pouvait nous aider un petit peu ce serait bien" conclut-il. 

>
Abderrahim el-Jabri : "La peine a été annulée mais pour moi, je l'ai exécutée" Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Info Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7761439409
Abderrahim el-Jabri : "Le temps ne se rattrape pas"
Abderrahim el-Jabri : "Le temps ne se rattrape pas"
TÉMOIGNAGE RTL - Condamné à tort pour le meurtre d'un jeune homme avec Abdelkader Azzimani, Abderrahim el-Jabri revient sur l'épreuve qu'il a traversée et évoque son avenir.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/abderrahim-el-jabri-le-temps-ne-se-rattrape-pas-7761439409
2013-05-15 20:25:00