2 min de lecture Info

Jacques Vergès : "De là où il est, il nous adresse un bras d'honneur", estime Alain Jakubowicz

TÉMOIGNAGES RTL - Concert de louanges autour de la mort de Jacques vergès. Mais le célèbre avocat ne fait pas l'unanimité, notamment pour Alain Jakubowicz, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA).

Alain Jakubowicz, avocat et président de la Licra
Alain Jakubowicz, avocat et président de la Licra Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Jacques Vergès est mort à l’âge de 88 ans, jeudi 15 août. L’avocat avait la réputation de défendre l’indéfendable, en prenant pour client le nazi Klaus Barbie, le terroriste Carlos ou le jardinier marocain Omar Raddad.

Concert de louanges autour de cette figure du barreau français, auquel ne se joint pas Alain Jakubowicz. L’avocat explique, sur RTL, que Jacques Vergès “n’a pas été un modèle” pour lui. Et que le célèbre défendeur de Slobadan Milosevic “rirait beaucoup” des compliments que ses confrères lui accordent.

>
"Jacques Vergès a eu des propos poignants d'ignominie", selon Alain jakubowicz Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

“Bien sûr, c’était un grand avocat”, confesse le président de la Licra. Mais ça n’empêche pas d’être critique.” Il raconte : “J’ai eu à l’affronter lors du procès Barbie. Son comportement n’a pas été celui qui est conforme à notre idéologie, ni à la robe que nous portons”, détaillant “les propos indignes et effroyables qu’il a eus envers les femmes résistantes qui ont été torturées par Klaus Barbie.” “Ses propos étaient poignants d’ignominie”, complète-t-il.

Romanesque

“Je m’inquiète si, dans les écoles d’avocats, on forme à ce type de comportement”, s’interroge Alain Jakubowicz. Il reconnaît un “début de carrière admirable. Sauver la tête d’une cliente et l’épouser. Quoi de plus romanesque ? Tout avocat ne peut être qu’abasourdi devant ce type de carrière. La suite est beaucoup moins glorieuse.”

À lire aussi
Giuseppe Conte le 28 juin 2018, à Bruxelles Italie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a remis sa démission

Qui peut penser que Jacques Vergès était le défenseur de la veuve et de l’orphelin ?”, se demande l’avocat, qui le compare à ses “confrères qui, chaque jour, mouillent leur robe pour la défense des anonymes et des opprimés”. “Il n’y a qu’à voir le scénario de la Côte d’Ivoire, celui de trop”, faisant référence à la défense de Laurent Gbagbo. “J’étais triste de le voir dans cette mélasse.”
Un personnage fantasque, dont Alain Jakubowicz se soucie guère des huit années mystérieuses lors desquelles Jacques Vergès a disparu. “Laissons-lui cette ultime coquetterie”, conseille-t-il. “De là où il est, il nous adresse un bras d’honneur”, conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Jacques vergès Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763839216
Jacques Vergès : "De là où il est, il nous adresse un bras d'honneur", estime Alain Jakubowicz
Jacques Vergès : "De là où il est, il nous adresse un bras d'honneur", estime Alain Jakubowicz
TÉMOIGNAGES RTL - Concert de louanges autour de la mort de Jacques vergès. Mais le célèbre avocat ne fait pas l'unanimité, notamment pour Alain Jakubowicz, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA).
https://www.rtl.fr/actu/jacques-verges-de-la-ou-il-est-il-nous-adresse-un-bras-d-honneur-estime-alain-jakubowicz-7763839216
2013-08-16 21:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oI9beziCd3QXSs02JVliug/330v220-2/online/image/2013/0324/7759840706_alain-jakubowicz.jpg