2 min de lecture Syrie

YouTube supprime par erreur des vidéos témoignant de la guerre en Syrie

La plateforme est critiquée pour son nouvel algorithme de modération qui se trompe de cible.

Youtube (illustration)
Youtube (illustration) Crédit : Flickr / Esther Vargas
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

C'est une nouvelle illustration de la difficulté des géants du numérique à modérer les contenus les plus sensibles. Plusieurs organisations des droits de l'homme reprochent à YouTube de supprimer des vidéos qui pourraient être utilisées dans le futur comme témoignages des exactions perpétrées en pleine guerre de Syrie. Cela concernerait des milliers d'images, rapporte mardi 22 août le New York Times.

Des journalistes et militants des droits de l'homme constatent que des suppressions de vidéos ne contenant aucun élément transgressant les règles d'utilisation. Un média activiste syrien, Qasioun News Agency, affirme auprès du New York Times avoir perdu des vidéos qui proposaient simplement de la documentation sur des affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition.

Parfois, ce sont même des comptes YouTube qui sont supprimés sans ménagement. Au bout de trois avertissements sur une période de trois mois, la plateforme applique cette sanction suprême. "Ce qui disparaît sous nos yeux, c'est l'histoire de cette terrible guerre", dit Chris Woods, le directeur de Airwars, une organisation londonienne qui étudie les frappes aériennes et leurs effets sur les populations civiles. 

Un algorithme défaillant

Il semblerait cependant qu'un nouvel outil soit à l'origine des nombreux ratés en question. Conformément à son engagement récent de combattre la propagande jihadiste sur Internet, YouTube supprime toutes les vidéos dans lesquelles se trouvent notamment des images violentes publiées dans le but de "choquer, susciter un intérêt malsain ou porter atteinte au respect des individus". Il s'agit l'un de ses points phares de son "règlement de la communauté" afin que "YouTube reste un site sûr et convivial pour tous". 

À lire aussi
Un convoi militaire turc au nord de la Syrie, le 27 octobre 2019 international
Syrie : un civil tué au lendemain d'un attentat

Pour modérer les 400 heures de vidéos téléchargées chaque jour sur ses serveurs, le service de Google se sert d'un nouvel algorithme dont l'existence a été dévoilée le 1er août. Le nouveau système est censé offrir une meilleure détection et une suppression plus rapide des contenus illicites, sans même qu'il y ait besoin du moindre signalement d'un internaute. Il cible en priorité tout ce qui a un lien avec l'extrémisme violent et le terrorisme. Ainsi, des images de décapitation tournées par Daesh est censée être rapidement repérée pour être ensuite bannie. Codé de manière à s'améliorer au fil du temps, le dispositif est toutefois complété par une modération humaine, censée gérer les cas les plus litigieux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Youtube Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants