2 min de lecture Yémen

Yémen : les rebelles chiites prennent Taëz

Les miliciens chiites ont pris l'aéroport d'une ville stratégique, le président est retranché à Aden.

Des étudiantes yéménites montrent des portraits de victimes de l'attentat suicide qui a fait 142 morts à Sanaa.
Des étudiantes yéménites montrent des portraits de victimes de l'attentat suicide qui a fait 142 morts à Sanaa. Crédit : MOHAMMED HUWAIS / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les miliciens chiites qui veulent prendre le pouvoir au Yémen se sont emparés de l'aéroport de Taëz, une ville sur la route d'Aden, où se trouvé le président Abd Rabbo Mansour Hadi, en très grande difficulté.

Des milliers de personnes sont sorties ce dimanche 22 mars dans les rues de Taëz pour protester contre la présence de ces miliciens, les Houthis, qui ont tiré à balles réelles tuant un manifestant et en blessant cinq autres, selon des militants.

Six membres de tribus ont été tués dans des combats à Al-Qania, dans la province de Mareb, à l'est de Sanaa, où ils s'opposaient à une avancée des Houthis. Les Houthis, qui cherchent à étendre leur influence vers le sud après avoir renforcé leur emprise sur la capitale Sanaa et le nord, sont soutenus par l'Iran chiite.
Le président Abd Rabbo Mansour Hadi est pour sa part appuyé par les monarchies sunnites du Golfe, dont l'Arabie saoudite.

À lire aussi
Un petit garçon souffrant de diphtérie soigné à l'hôpital à Sanaa, au Yémen, le 31 octobre 2018 Yémen
DIAPORAMA - Yémen : les images insoutenables des enfants dans la guerre

Les Etats-Unis évacuent leur personnel

Les événements se sont précipités avec des combats jeudi à Aden entre partisans et adversaires de M. Hadi au sein des forces de sécurité et une série d'attentats-suicide anti-Houthis vendredi à Sanaa (142 morts)Les Etats-Unis ont évacué leur personnel encore dans le pays, dont des militaires.

Le Haut comité révolutionnaire, instance suprême des Houthis, a appelé samedi à "la mobilisation générale" et décidé de "superviser les forces armées et de sécurité". 

M. Hadi a appelé l'armée à "refuser toute directive émanant de Sanaa", et promis de tout faire pour que "le drapeau de la République du Yémen flotte sur les montagnes de Maran (bastion des Houthis à Saada, NDLR), et non pas le drapeau iranien". 

Les loyalistes résistent

Face à la progression des Houthis, les forces loyales au président Hadi, soutenues par des tribus et des membres des "comités populaires" (supplétifs de l'armée), se sont employées à renforcer les défenses autour d'Aden, selon des sources de sécurité et militaire.

Ces forces établissaient notamment une ceinture de sécurité à la périphérie de la capitale du sud, où des soldats, "soutenus par une quarantaine de chars de combat, ont été déployés", a déclaré une source militaire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir d'urgence dimanche à New York pour évoquer la dégradation de la situation au Yémen, au bord d'une guerre civile à caractère confessionnel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Yémen Al-Qaïda Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777097083
Yémen : les rebelles chiites prennent Taëz
Yémen : les rebelles chiites prennent Taëz
Les miliciens chiites ont pris l'aéroport d'une ville stratégique, le président est retranché à Aden.
https://www.rtl.fr/actu/international/yemen-le-conflit-s-etend-7777097083
2015-03-22 15:03:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/anOV2VLCTp0ev48Z1dJ2_w/330v220-2/online/image/2015/0322/7777097202_des-etudiantes-yemenites-montrent-des-portraits-de-victimes-de-l-attentat-suicide-qui-a-fait-142-morts-a-sanaa.jpg