2 min de lecture La Réunion

Vol MH370 : des coussins de siège et des vitres d’avion retrouvés à La Réunion

Des coussins de siège et des vitres d’avions ont été retrouvés ce jeudi 6 août à La Réunion, après la découverte d’un débris de Boeing 777.

Des gendarmes inspectent une plage à Saint-Denis de La  Réunion, le 2 août 2015.
Des gendarmes inspectent une plage à Saint-Denis de La Réunion, le 2 août 2015.
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après le fragment d’aile du Boeing 777 retrouvé la semaine dernière, ce sont des coussins de siège et des vitres d'avion qui ont été découverts ce jeudi 6 août à La Réunion au large de l'océan Indien. "Nous avons aussi trouvé des débris tels des vitres, des feuilles d'aluminium et des coussins de sièges",  a ainsi déclaré le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, précisant qu'il faisait référence a des sièges et hublots d'avion.

Ce mercredi, l’analyse du débris d’avion dans un laboratoire près de Toulouse a confirmé ce que tout le monde attendait : le flaperon retrouvé sur la plage de Saint-André de La Réunion appartient bien au vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord.  "Aujourd'hui, 515 jours après la disparition de l'avion, c'est le coeur lourd que je dois vous annoncer qu'une équipe internationale d'experts a conclu que le débris trouvé sur l'île de La Réunion provient effectivement du vol MH370", avait indiqué à la presse le Premier ministre malaisien Najib Razak ce mercredi 5 août.

De "très fortes présomptions" sur l'appartenance au vol MH370


Des familles chinoises des disparus du vol MH370 ont en revanche exprimé ce jeudi de "sérieux doutes" sur l'annonce du Premier ministre malaisien et ont "exigé" qu'un représentant "de haut niveau" du gouvernement malaisien les rencontre à Pékin afin de leur "fournir des explications".

À lire aussi
Un requin tigre (illustration) faits divers
La Réunion : des membres humains découverts dans l'estomac d'un requin

A Paris, le parquet, chargé d'enquêter en raison de la présence de quatre victimes françaises, est resté plus prudent. Il a évoqué de "très fortes présomptions" sur l'appartenance de la pièce à l'avion de la Malaysia Airlines. Il a en revanche confirmé que le flaperon était bien celui d'un Boeing 777.

Les experts et enquêteurs français et internationaux ont repris ce jeudi matin l'examen du fragment d'aile au centre de la Direction générale de l'armement Techniques aéronautiques (DGA TA) de Balma, dans la banlieue toulousaine. "Rien ne dit, en tous les cas, vu la taille modeste de la pièce (environ 2 m2) qu'à l'issue de cette expertise, on saura ce qu'il s'est passé", a indiqué une source proche du dossier.

L'étude des crustacés qui se sont accrochés sur le flaperon peut permettre de déterminer combien de temps la pièce d'avion a séjourné dans l'eau, à quelle température et par où ce morceau a cheminé : de nombreux indices sur la zone où relancer les recherches.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La Réunion Crash avion Malaysia Airlines Malaysia airlines
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants