1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Vol Egyptair Paris-Le Caire : "La statistique est plutôt pour l'attentat", Pierre Condom
1 min de lecture

Vol Egyptair Paris-Le Caire : "La statistique est plutôt pour l'attentat", Pierre Condom

REPLAY - Le spécialiste aéronautique et ancien directeur général d'Air Cosmos ne privilégie pas la thèse d'un accident d'après les premières informations sur la disparition du vol MS804 jeudi 19 mai.

Disparition d'un vol EgyptAir Paris-Le Caire : le témoignage d'une employée de l'aéroport (image d'illustration)
Disparition d'un vol EgyptAir Paris-Le Caire : le témoignage d'une employée de l'aéroport (image d'illustration)
Crédit : Petros Karadjias/AP/SIPA
Vol Egyptair Paris-Le Caire : "la statistique est plutôt pour l'attentat", Pierre Condom
00:05:59
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Le vol MS804, parti de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris à 23h09 le 18 mai en direction du Caire a disparu des radars dans la nuit de mercredi à jeudi selon le compte Twitter de la compagnie aérienne Egyptair. L'Airbus A320, qui transportait 66 passagers au total, 53 adultes, 2 nourrissons, 1 enfant et 7 membres d'équipage et 3 officiers de sécurité à bord, devait arriver au Caire vers 3h15 du matin. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault a confirmé que 15 Français se trouvaient à bord du vol MS804. EgyptAir annonce également avoir prévenu les autorités compétentes, et des équipes de sauvetage ont commencé les recherches" soulignant que l'avion avait disparu des radars "après avoir pénétré l'espace aérien égyptien de dix miles" (16 km).

"Il n'y a aucun doute sur le fait qu'il y a eu une explosion à haute altitude", assure le spécialiste aéronautique Pierre Condom, en s'appuyant sur les premiers témoignages dont il dispose. Il reconnaît qu'il est encore "trop tôt" pour essayer donner une hypothèse et expliquer ce drame. Alors que l'avion était encore à son altitude de croisière de 37.000 pieds (environ 11.000 mètres) lorsqu'il a disparu des écrans radars, "une erreur humaine" ne peut pas être à l'origine de "ce type d'accident en croisière" selon l'ancien directeur général d'Air Cosmos.

La rédaction vous recommande

"En plus, c'est un équipage confirmé et il n'y avait même pas de manœuvre", ajoute Pierre Condom. Il explique que les deux virages brusques pendant la chute de l'appareil peuvent avoir été causés par les dommages causés à l'appareil par l'explosion. Il souligne qu'il n'existe pas "pas de précédents" d'explosion en plein vol pour un problème avec "des avions de cette génération". "En l'absence d'information pour le moment, on est obligé de raisonner en terme de probabilité", poursuit Pierre Condom, "la statistique est plutôt pour l'attentat".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/