1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Poutine annule sa visite à Paris, il rencontrera Hollande quand il se sentira prêt
2 min de lecture

Poutine annule sa visite à Paris, il rencontrera Hollande quand il se sentira prêt

La décision du président russe survient alors que ses relations avec François Hollande sont particulièrement tendues.

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine
La rédaction numérique de RTL & AFP

Vladimir Poutine a annulé sa visite programmée en France le 19 octobre. Le Kremlin a fait savoir que le dirigeant russe rencontrera le président français quand il se sentira prêt. Le président russe avait proposé à l'Élysée une "réunion de travail" sur la Syrie avec François Hollande.
 
"Il y a eu un contact entre l'Élysée et le Kremlin pour faire savoir" à Moscou "qu'une réunion de travail avec Vladimir Poutine était possible sur la Syrie, à l'exclusion de tout autre événement pour le président de la République. La Russie a fait savoir qu'elle souhaitait reporter la visite", indique-t-on simplement à l'Élysée. 

Ce rebondissement diplomatique intervient alors que les relations entre la France et la Russie sont de plus en plus tendues. Dernièrement, François Hollande n'a pas caché pas ses réticences à recevoir Vladimir Poutine après que la Russie a mis son veto à un texte présenté par la France à l'ONU sur la cessation immédiate des bombardements à Alep. Le président français avait même qualifié l'action militaire russo-syrienne de "crimes de guerre" qui devraient être jugés "devant la Cour pénale internationale.

La Russie est "un pays partenaire, pas un adversaire"

Après les déclarations de François Hollande, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault avait lui aussi prévenu lundi que François Hollande dirait des "vérités" à son homologue russe s'il se décidait à le recevoir le 19 octobre. "Si le président de la République décide que le président russe vient, ça ne sera pas pour des mondanités, ce sera pour dire des vérités, pour sortir de ce qui est en train de se passer là-bas (en Syrie) et pour faire prendre conscience à la Russie qu'elle est en train de s'engager sur une route dangereuse". Le ministre des Affaires étrangères avait dénoncé comme son président mes "crimes de guerre" en Syrie, mais il avait toutefois souligné que, malgré le "profond désaccord" sur ce conflit, la Russie est "un pays partenaire, pas un adversaire".

La visite en France du président russe était prévue de longue date puisque Vladimir Poutine devait participer à l'inauguration à Paris du "Centre spirituel et culturel orthodoxe russe", qui doit abriter notamment une cathédrale orthodoxe.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.