2 min de lecture Turquie

VIDÉO - Turquie : une réunion des députés vire (encore) au pugilat

Les élus du parti au pouvoir et du parti pro-kurde en sont venus aux mains lors d'un débat sur l'immunité parlementaire.

>
Mecliste Kavga - Dokunulmazliklarin görüsüldügü komisyonda yine kavga çikti. Crédit Image : Burhan Ozbilici/AP/SIPA |
Michael Ducousso et AFP

Le Parlement turc est une véritable arène politique. Au sens littéral : les députés s'y tapent régulièrement dessus. Lundi 2 mai, des dizaines d'élus du parti au pouvoir et de la formation prokurde se sont affrontés dans une nouvelle séance de pugilat, en pleine réunion de la commission constitutionnelle.

Selon NTV qui a diffusé le débat et la bagarre qui a suivie, plusieurs députés sont sortis la lèvre ou l'arcade sourcilière en sang de la salle où était réunie la commission pour discuter d'une proposition, soutenue par le gouvernement, de retirer leur immunité aux parlementaires. C'est la troisième fois qu'une réunion de cette commission est interrompue par une rixe entre membres du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) et du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde), en deux semaines.

Les députés échangent coups de poing et projectiles

Si cette mesure provoque autant de tensions, c'est que le HDP y voit une manœuvre du gouvernement visant à écarter du Parlement ses élus. Sans leur immunité, ils pourraient en effet être poursuivis devant la justice pour leur soutien présumé aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée "terroriste" par Ankara, Washington et Bruxelles. 

Dans ce contexte, plus de 100 députés s'étaient présentés lundi à la réunion de la commission constituée de 26 élus. Une soixantaine d'élus AKP et une trentaine de parlementaires HDP étaient notamment présents. Les députés en sont venus aux mains après l'intervention du ministre de la Justice, Bekir Bozdag, qui a accusé des conseillers parlementaires du HDP d'avoir provoqué la dernière rixe, jeudi, selon NTV.  Les images diffusées lundi par certains élus sur Twitter montraient des députés bondissant sur les tables pour mieux fondre sur leurs adversaires, tandis que d'autres, restés à l'écart du cœur de la bataille, filmaient la scène ou lançaient des projectiles. 

À lire aussi
António Guterres, Secrétaire général de l'ONU (Organisation des nations unies), le 11 novembre 2019 ONU
Femmes et enfants de jihadistes : "Il faut une solidarité internationale", dit António Guterres

Réagissant à cet incident, le porte-parole du gouvernement Numan Kurtulmus a déploré "des scènes qui ne siéent pas à la Grande Assemblée nationale de Turquie". "Que personne n'espère pousser le gouvernement à faire marche arrière avec ce genre de procédés", a-t-il mis en garde, assurant que "quoi qu'il arrive, les demandes de levée de l'immunité (...) seront présentées au Parlement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Parlement Rixe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants