2 min de lecture Canada

VIDÉO - Canada : à Fort McMurray, les habitants ne pourront pas revenir chez eux avant un long moment

Depuis le 3 mai un immense incendie hors de contrôle ravage une forêt obligeant les habitants de Fort McMurray à évacuer.

Un incendie hors de contrôle ravage Fort McMurray
Un incendie hors de contrôle ravage Fort McMurray Crédit : Capture d'écran/ Crédit Michel Chamberland
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Les feux gigantesques, hors de tout contrôle, ont doublé de taille près de Fort McMurray au Canada où, avec la fin des opérations d'évacuation, l'inquiétude se portait désormais sur l'activité pétrolière et ses conséquences économiques. Les feux, qui ont doublé de taille en une journée samedi 7 mai et continuaient de progresser, auront parcouru plus de 200.000 hectares vers minuit, a indiqué l'agence de gestion des urgences de l'Alberta dans son dernier bilan. 

"Les conditions liées aux feux restent extrêmes", a-t-elle ajouté, en raison d'un thermomètre près des 30 degrés en journée, des vents de 40 km/h et des broussailles asséchées par deux mois sans pluie. 
Plus de 1.400 pompiers, 133 hélicoptères et 27 camions-citernes combattaient 43 feux différents à travers la province. Sept d'entre eux étaient totalement hors de contrôle, notamment à et autour de Fort McMurray, capitale pétrolière de l'Ouest canadien. 

Des dizaines de milliers de personnes évacuées

Les dizaines de milliers de personnes évacuées de la ville de Fort McMurray au Canada, encerclée par des incendies depuis le 3 mai, doivent se préparer à ne pas revenir chez elles avant longtemps, avait prévenu jeudi 5 mai la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley. "Il est évident que les dégâts causés" par les feux à Fort McMurray "sont conséquents et la ville n'est pas du tout sûre pour le moment", a dit Rachel Notley en affirmant qu'il faudrait du temps, une fois les feux circonscrits, pour sécuriser l'ensemble de la ville. "Je vais être très directe (...) ce n'est simplement pas possible, ni responsable de spéculer sur le moment où les habitants pourraient rentrer", a-t-elle déclaré. 

"Malheureusement, nous savons que ce ne sera pas une question de jours", a ajouté Rachel Notley lors d'une conférence de presse télévisée. Dans ces conditions, des mesures doivent être prises sur le moyen terme à la fois pour les logements, pour la scolarité des enfants et simplement pour assurer la vie quotidienne des 80.000 habitants de la ville, a expliqué Rachel Notley qui fêtait jeudi sa première année à la tête de la province de l'Ouest canadien.

À lire aussi
000_1WF8EP (1) animaux
Canada : le mystère des paraboles de télévision sur les huttes de castors résolu

Depuis trois jours, l'incendie hors de contrôle menace la ville de Fort McMuray, à 400 kilomètres au nord d'Edmonton, capitale de la province de l'Alberta (l'ouest du Canada). Plus de 100.000 habitants ont dû fuir leur domicile devant les murs de feu qui se sont formés après la propagation de feux de forêts et de broussaille. L’incendie, que les pompiers ne parviennent pas à maîtriser en raison de conditions météorologiques défavorables, a conduit trois autres municipalités plus au sud (Anzac, Gregoire Lake Estates et Fort McMurray First Nation), à procéder elles aussi à des évacuations en toute urgence dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un pont aérien d’une grande ampleur a été organisé jeudi pour sortir le plus vite possible une bonne partie des vingt-cinq mille personnes évacuées de Fort McMurray et maintenant coincées au nord de la ville, encerclée par des feux de forêt depuis trois jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canada Amérique du Nord Incendie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants