1 min de lecture Présidentielle américaine

VIDÉO - Angoisse et larmes pour les démocrates, la liesse dans le camp Trump

REPORTAGE - Dans le Javits Center de New York, les bons résultats de Donald Trump ont douché les espoirs démocrates.

La nuit américaine sur RTL Édition Spéciale - Élection Américaine Georges Lang & Philippe Corbé & Correspondants RTL à l'étranger
>
Présidentielle américaine 2016 : le contraste des ambiances dans les QG des deux candidats Crédit Média : RTL.fr | Date : La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

New York, 8 novembre 2016 à la tombée de la nuit. Ils sont entrés gagnants, souriants, confiants. Dans la file d’attente les menant aux différents postes de sécurité, les militants démocrates étaient venus assister à un moment d’histoire. Des mois de sondages positifs pour la candidate Clinton les avaient plongés dans une douce tranquillité. À New York ville cosmopolite et démocrate, dans le Javits Center bleuté pour l’occasion, c’est une fête qui était anticipée. 

Mais vers 22 heures, heure de New York, les visages ont commencé à se tendre. Les estimations des différents networks américains dévoilent des chiffres plus importants que prévus pour Donald Trump. Une avance dans les États acquis historiquement aux idées républicaines mais aussi dans les États disputés, les fameux "swing states" faiseurs de roi. Dans la foule des militants, les visages se figent sur leurs téléphones. Les Américains tapotent l’épaule de leurs voisins pour leur montrer les prévisions du New York Times qui tient un baromètre des chances de victoire : Donald Trump dépasse les 50%, puis les 60%. Deux heures après, les chances de victoire oscillent frénétiquement entre 90 et 95% de chance de victoire pour le milliardaire. Stupeur.

Les démocrates se tournent alors vers eux même ou vers Dieu. On ferme les yeux, on fixe inquiet les écrans géants où les journalistes de CNN égrainent les résultats et on forme des cercles de prière. Tout prend alors un sens que l’on n’avait pas perçu. Le dernier tweet de Hillary Clinton où elle remercie son équipe de campagne en disant « peu importe le résultat de ce soir » devient une prophétie funeste. 

Tombent alors sur les écrans l’Ohio symbolique (ils avaient vu les victoires de Bill Clinton, George W. Bush ou Barack Obama), la Caroline du Nord et la Floride. Tous comptent, tous étaient convoités, tous pour Trump. Immédiatement les bourses asiatiques réagissent, le cours de la monnaie mexicaine plonge et les premières larmes incontrôlables coulent sur les joues des démocrates du Javits Center.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants