1 min de lecture Homosexualité

Vatican : la France maintient son choix d'ambassadeur et le Saint-Siège reste muet

La nomination de Laurent Stefanini, diplomate et homosexuel, continue de tendre les relations entre Paris et le Vatican.

Laurent Stefanini, le 10 avril 2015
Laurent Stefanini, le 10 avril 2015 Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Droite dans ses bottes. La France "reste sur sa proposition", concernant le choix de son ambassadeur près du Vatican a affirmé Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, mercredi 15 avril alors qu'un bras de fer feutré est engagé entre Paris et le Saint-Siège. "La France a fait un choix d'avoir un ambassadeur auprès du Vatican. Ce choix s'est porté sur M. Stefanini et cela reste la proposition de la France", a déclaré Stéphane Le Foll interrogé par la presse lors du compte-rendu du conseil des ministres alors que l'homosexualité du diplomate est évoquée par les médias comme cause du blocage.

"Il y a des négociations. Chaque ambassadeur doit être agréé partout où nous en nommons (...) nous attendons la réponse du Vatican. Mais la position de la France ne change pas. On a proposé M. Stefanini pour être ambassadeur auprès du Vatican", a insisté le ministre proche du chef de l'État. 

Le lourd silence du Vatican

De son côté, le Saint-Siège s'est refusé à tout commentaire après cette annonce de Stéphane Le Foll. D'ailleurs l'État pontifical reste muet depuis le début de cette histoire, refusant d'apporter une réponse positive ou négative à la nomination de Paris. "Cette question n'est pas du ressort du bureau de presse du Saint-Siège, je n'ai pas de commentaires à faire, car cela relève strictement des relations entre États", a réagi le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, interrogé par l'AFP.

La France et le Vatican sont engagés depuis trois mois dans un bras de fer feutré sur le nouvel ambassadeur auprès du Saint-Siège choisi par Paris. Laurent Stefanini, 55 ans, est un diplomate chevronné, catholique pratiquant de 54 ans, chef du protocole au Quai d'Orsay et qui connaît très bien l'ambassade romaine dans laquelle il a officié comme numéro deux pendant près de quatre ans entre 2001 et 2005.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Homosexualité Religions Vatican
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants