1 min de lecture Crise en Egypte

Une journaliste de France 3 agressée sexuellement au Caire

Une journaliste de la chaîne France 3 a déclaré avoir été violemment frappée et victime d'une agression sexuelle jeudi place Tahrir au Caire, où elle effectuait un reportage. Caroline Sinz a expliqué que son cameraman, Salah Agrabi, et elle-même avaient commencé à être pris à partie dans une rue menant de Tahrir au ministère de l'Intérieur, où ont eu lieu les heurts les plus violents entre manifestants et forces de l'ordre ces derniers jours. "Nous étions en train de filmer dans la rue Mohamed Mahmoud quand nous avons été assaillis par des jeunes de quatorze ou quinze ans", a-t-elle raconté, en faisant état "d'attouchements". Caroline Sinz et son cameraman ont ensuite été entraînés "manu militari" par un groupe d'hommes vers la place Tahrir et se sont retrouvés séparés. Finalement secourue par des Egyptiens présents sur les lieux, elle a pu rejoindre son hôtel, où elle a été assistée par l'ambassade de France au Caire avant de consulter un médecin.

Caroline Sinz, la journaliste de France 3, a raconté son agression lors d'un sujet diffusé au journal télévisé
Caroline Sinz, la journaliste de France 3, a raconté son agression lors d'un sujet diffusé au journal télévisé Crédit : Copie d'écran Dailymotion
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Olivier Geay

Le reportage de Caroline Sinz sur France 3, jeudi soir :


"Nous avons alors été agressés par une foule d'hommes. J'ai été tabassée par une meute de jeunes et d'adultes qui ont arraché mes vêtements" et qui ont procédé à des attouchements répondant "à la définition du viol"
, a expliqué Caroline Sinz. "Quelques personnes ont essayé de venir m'aider sans y parvenir. J'étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d'heure jusqu'à ce qu'on puisse m'extraire. J'ai cru que j'allais mourir", a-t-elle dit, en ajoutant que le cameraman avait aussi été "tabassé".

Reporters sans frontières (RSF) a estimé que les rédactions devaient arrêter d'envoyer des femmes en reportage en Egypte.

"C'est malheureux d'en arriver là, mais face à la violence de ces agressions, il n'existe pas d'autre solution", a déclaré l'organisation de défense de la presse dans un communiqué.

RSF rappelle l'agression sexuelle de la journaliste américaine Lara Logan, le 11 février, jour de la chute d'Hosni Moubarak, et celle dont la blogueuse américano-égyptienne Mona al Tahtawy dit avoir été victime dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un commissariat.
Carte de localisation du Caire (Égypte)

Lire la suite
Crise en Egypte Egypte Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants