1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Un vieux yakuza en cavale trahi par ses tatouages
2 min de lecture

Un vieux yakuza en cavale trahi par ses tatouages

Un vieux gangster japonais, en cavale depuis plusieurs années, a été repéré en Thaïlande grâce à ses tatouages. La police l'a identifié sur une photo postée sur les réseaux sociaux.

Shigeharu Shirai, 74 ans, a été arrêté par la police.
Shigeharu Shirai, 74 ans, a été arrêté par la police.
Crédit : HANDOUT / THAI ROYAL POLICE / AFP
Un vieux yakuza en cavale trahi par ses tatouages
00:02:22
Jean-Alphonse Richard

Au nord de Bangkok, après 14 ans de cavale, un vieux gangster japonais a été rattrapé à cause de ses tatouages. Et aussi à cause de sa passion pour le jeu d'échecs. Shigeharu Shirai, 74 ans, est l'un des parrains de la mafia japonaise, un yakuza. Il y a une quinzaine d'années, avec son gang, il a organisé l'exécution d'un boss rival, Kahuziko Otobe, qui lui faisait de l'ombre. Le meurtre de trop pour ce gangster déjà soupçonné d'autres assassinats.

Il prend donc la fuite, se réfugie à Bangkok, adopte une nouvelle identité, se marie à une Thaïlandaise. Il se fond dans le paysage, habite une petite maison à la campagne et se déplace à vélo. Sa retraite est assurée, puisqu'il va discrètement percevoir trois fois par an de l'argent envoyé par son organisation criminelle, le Yamaguchi-Gumi, tout en restant introuvable.

Un photo éveille les soupçons de la police japonaise

Jusqu'à ce qu'on le repère, torse nu, sur la place d'un village. C'est effectivement dans cette tenue, en plein été, quand il fait très chaud, que Shigeharu Shirai aime jouer aux échecs comme tous les bons grands-pères du coin. Avec cette particularité que son dos est un tableau vivant, une œuvre d'art, couvert de fantastiques tatouages, des fleurs très colorées ainsi que le visage grimaçant d'un samouraï. Idem pour le buste et le haut de ses bras.

Un photographe amateur qui passe par là va immortaliser la scène du vieux joueur d'échecs. Et bien sûr cette photo va se retrouver sur internet, sur les réseaux sociaux, jusqu'à éveiller les soupçons d'un policier japonais, qui reconnaît une série de dessins propres aux yakuzas.

Il lance une recherche dans la banque de données de la police spécialisée dans les  tatouages mafieux et identifie formellement le boss en fuite. S'il avait porté un tee-shirt, évidemment rien de tel ne serait sans doute arrivé. Échec et mat pour Shigeharu Shirai, extradé et qui attend désormais son procès en prison.

L'équipe de l'émission vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.