1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Un hacker prétend avoir pris le contrôle d'un avion, le FBI se saisit de l'affaire
1 min de lecture

Un hacker prétend avoir pris le contrôle d'un avion, le FBI se saisit de l'affaire

Le FBI s'inquiète du détournement partiel d'un avion qu'aurait réalisé un chercheur en sécurité informatique américain.

Une américaine adopte le fils de sa voisine d'avion
Une américaine adopte le fils de sa voisine d'avion
Julien Quelen
Julien Quelen

Chris Robert, à la tête de la société One World Labs, inquiète fortement le FBI après avoir affirmé être à l'origine du détournement d'un avion. Le chercheur en sécurité informatique se serait également infiltré dans une dizaine de systèmes de navigation d'appareils entre 2011 et 2014. Arrêté à la descente d'un avion en raison d'un tweet dans lequel il vantait ses mérites, l'homme avait été libéré avant qu'un mandat d'arrêt à son encontre n'ait été transmis

Techniquement, le chercheur se serait d'abord connecté avec son ordinateur à une petite boîte placée sous son siège afin de s'introduire dans le système d'écrans mis à disposition dans certains appareils pour regarder des films pendant les vols. Selon le rapport du FBI, qui ne s'inspire que des dires du hacker, cela lui aurait ensuite permis d'accéder au système informatique responsable du contrôle de l'avion. Grâce à cette manipulation, Chris Roberts aurait donc pu légèrement dévier l'appareil, entraîné dans un "mouvement de côté". 

Une affirmation contestée par plusieurs spécialistes qui restent sceptiques quant à la réelle capacité du chercheur en informatique à influer directement sur la trajectoire d'un avion. Chez Boeing, on affirme que les systèmes informatiques directement impliqués dans le contrôle des appareils sont totalement imperméables à ce genre d'intrusion. Une source spécialisée émanant de la presse évoque même l'idée que le FBI, dans sa volonté d'obtenir un mandat d'arrêt, ait  simplement voulu grossir les faits. 

Le hacker, dont le travail sur le piratage des avions dure depuis cinq ans, affirme pour sa part n'agir qu'en faveur de l'amélioration en matière de sécurité aérienne. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/