2 min de lecture Société

Un Australien de 104 ans pousse la chansonnette à la veille de son suicide assisté

David Goodall, un scientifique australien de 104 ans, va se donner la mort dans une clinique suisse jeudi 10 mai. Il n'est pas atteint d'une maladie en phase terminale, mais juge qu'il est temps de partir.

David Goodall, à la veille de son suicide assisté en Suisse
David Goodall, à la veille de son suicide assisté en Suisse Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Il attend avec impatience de pouvoir enfin se donner la mort. Un scientifique australien de 104 ans, qui doit recourir à un suicide assisté dans une clinique suisse jeudi 10 mai, a poussé la chansonnette devant les journalistes à la veille de sa mort.

David Goodall, 104 ans, ne souffre d'aucune maladie en phase terminale, mais juge que sa qualité de vie s'est détériorée et qu'il est temps de partir. "Je suis heureux d'avoir la chance demain d'en finir et j'apprécie l'aide de la profession médicale de ce pays pour rendre cela possible", a-t-il expliqué, ne dissimulant pas sa joie.

Il n'avait pas réfléchi à la musique qu'il souhaitait entendre pour ses derniers instants, mais à la question d'un journaliste, il a répondu que s'il devait "choisir quelque chose, je pense que ce serait le dernier mouvement de la 9e symphonie de Beethoven". David Goodall s'est ensuite mis à entonner un extrait de l'Hymne à la joie.

À lire aussi
Première attaque chimique massive le 22 avril 1915 à Ypres, en Belgique Histoire de France
1914-18 : Ypres, symbole de la guerre chimique

Mort volontaire assistée

Le scientifique a du quitter l'Australie, qui ne permet pas le suicide assisté, pour venir en Suisse. "J'aurais préféré terminer en Australie et je regrette vraiment que l'Australie soit en retard sur la Suisse", regrette-t-il. La loi suisse permet à toute personne en bonne santé mentale et qui a depuis un certain temps exprimé le souhait constant de mettre un terme à sa vie, de demander la mort volontaire assistée (MVA).

En Australie, seul l'État du Victoria permet la mort assistée, mais la mesure n'entrera en vigueur qu'en juin 2019 et ne concernera que les patients en phase terminale avec une espérance de vie de moins de six mois. "J'aimerais bien qu'on se souvienne de moi comme quelqu'un qui a contribué à libérer les personnes âgées de la nécessité de poursuivre leur vie à tout prix."

Aucune hésitation

Il a quitté l'Australie une semaine plus tôt, pour rendre visite à son fils à Bordeaux, avant d'arriver à la clinique Suisse lundi 7 mai. David Goodall avait déjà tenté de se suicider au début de l'année. "Cela aurait été beaucoup plus facile pour tout le monde si j'avais réussi, mais malheureusement j'ai échoué", a-t-il commenté. 

S'il a la possibilité, jusqu'à la dernière minute, de revenir sur sa décision, le scientifique a assuré qu'il n'avait aucune hésitation. Pour la MVA, la personne doit être physiquement capable d'assumer le dernier geste. David Goodall devra lui-même ouvrir la valve qui libèrera le produit létal dans son sang. Son décès est programmé pour le jeudi 10 mai, midi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé Suisse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793325840
Un Australien de 104 ans pousse la chansonnette à la veille de son suicide assisté
Un Australien de 104 ans pousse la chansonnette à la veille de son suicide assisté
David Goodall, un scientifique australien de 104 ans, va se donner la mort dans une clinique suisse jeudi 10 mai. Il n'est pas atteint d'une maladie en phase terminale, mais juge qu'il est temps de partir.
https://www.rtl.fr/actu/international/un-australien-de-104-ans-pousse-la-chansonnette-a-la-veille-de-son-suicide-assiste-7793325840
2018-05-09 21:41:04
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G0ipfdkbGG1-S5S2sCTirA/330v220-2/online/image/2018/0509/7793325907_david-goodall-a-la-veille-de-son-suicide-assiste-en-suisse.jpg