1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ukraine : l'Otan prête à aider Kiev face à "l'agression russe", déclare Rasmussen
2 min de lecture

Ukraine : l'Otan prête à aider Kiev face à "l'agression russe", déclare Rasmussen

L'Otan s'est dite prête à renforcer son assistance à Kiev et demande à la Russie de retirer ses troupes de la frontière.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk (à gauche avec les lunettes) et Anders Fogh Rasmussen à Kiev, le 7 août 2014.
Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk (à gauche avec les lunettes) et Anders Fogh Rasmussen à Kiev, le 7 août 2014.
Crédit : ANDREW KRAVCHENKO / UKRAINIAN PRIME MINISTER PRESS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'Otan monte au créneau dans le dossier ukrainien. L'organisation s'est dite est prête à renforcer son assistance à Kiev face à l'"agression" de la Russie, dont elle demande le retrait des troupes de la frontière et qu'elle enjoint à ne pas intervenir sous couvert de maintien de la paix, a déclaré son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen jeudi 7 août.

"La Russie continue de déstabiliser l'Ukraine" et "de soutenir les séparatistes", a-t-il estimé lors d'une conférence de presse à Kiev, ajoutant que le crash du vol de la Malaysia Airlines le 17 juillet montrait "les conséquences de ce soutien".

J'appelle la Russie à se retirer du bord du gouffre, à se retirer de la frontière

Anders Fogh Rasmussen

"La Russie a massé d'importantes forces à la frontière ukrainienne, pour protéger les séparatistes et pour utiliser tout prétexte pour intervenir davantage", a déclaré le secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, au cours d'une conférence de presse à Kiev.

"J'appelle la Russie à se retirer du bord du gouffre, à se retirer de la frontière. N'utilisez pas le maintien de la paix comme prétexte pour faire la guerre", a-t-il ajouté.

20.000 soldats russes seraient massés à la frontière

L'Alliance atlantique s'est alarmée ces derniers jours de la présence militaire croissante de la Russie à la frontière ukrainienne, passée, selon elle, de 12.000 hommes mi-juillet à 20.000 hommes actuellement. Elle craint que Moscou, qui réclame des mesures d'urgence pour venir en aide à la population civile dans l'est, n'intervienne pour des prétextes humanitaires.

"La liberté et l'avenir de l'Ukraine sont attaqués", a averti M. Rasmussen. "Le soutien de la Russie aux séparatistes continue. Il a gagné en intensité et en sophistication", a-t-il ajouté, jugeant que la catastrophe de l'avion de Malaysia Airlines le 17 juillet était une conséquence de ce soutien

Un partenariat solide entre l'Ukraine et l'Otan

À écouter aussi

Anders Fogh Rasmussen a rencontré à Kiev le président Petro Porochenko et le Premier ministre Arseni Iasteniouk, à qui il était venu apporter son "soutien politique" alors que les forces ukrainiennes intensifient leur offensive face aux insurgés prorusses.

Il a assuré que le partenariat entre l'Alliance atlantique et l'Ukraine (qui n'en est pas membre) était "solide". "En réaction à l'agression russe, l'Otan travaille de manière encore plus étroite avec l'Ukraine pour réformer ses forces armées et ses institutions de défense", a-t-il assuré.

"Nous conseillons l'Ukraine en terme de planification militaire et de réforme de la défense et nous sommes prêts à renforcer cette coopération", a-t-il ajouté. Il a indiqué qu'une réunion spéciale aurait lieu avec l'Ukraine en marge du sommet de l'Otan prévu à Newport. "L'attitude de la Russie crée une nouvelle situation en terme de sécurité en Europe", a-t-il affirmé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/