1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ukraine : beaucoup d'attentes après l'accord de cessez-le-feu
1 min de lecture

Ukraine : beaucoup d'attentes après l'accord de cessez-le-feu

REPORTAGE / REPLAY - Les Ukrainiens espèrent principalement la fin des bombardements mais savent que la réconciliation prendra du temps.

L'Ukraine le 12 décembre 2014
L'Ukraine le 12 décembre 2014
Crédit : AFP
Ukraine : beaucoup d'attentes après l'accord de cessez-le-feu
01:17
Brice Dugénie & La rédaction numérique de RTL

L'accord de cessez-le-feu trouvé avec la Russie réchauffe un peu les cœurs des Ukrainiens, engourdis par dix mois de conflit. Même si les habitants attendent de voir s'il sera vraiment appliqué, Tatiana veut s'en réjouir : "Je n'ai pas dormi, jusqu'à quatre heures du matin, pour attendre le résultat de ces négociations. Ça m'inquiétait beaucoup, alors je suis ravie de ce cessez-le-feu. Pour moi, la paix, c'est le plus important. Après cela, la réconciliation sera une affaire politique".

Nous n'avons plus de liberté avec cette République, c'est un gang

Lina

Pour les habitants, il faut mettre fin à ce quotidien fait de bombardements et de morts mais ce n'est là qu'une étape. Se pose déjà la question du statut de ces régions de l'Est. Et là, les points de vue divergent. Lina, par exemple, ne peut imaginer la partition de son pays : "Pour que l'Ukraine reste unie et pas séparée, de quel statut on parle ? Le Donbass a toujours été ukrainien. Il doit le rester. Nous n'avons plus de liberté avec cette République, c'est un gang. Il n'y a plus de loi. C'est l'anarchie".

La réconciliation prendra du temps

À quelques mètres, Yuri, treillis militaire et drapeau de la République de Donetsk à la main, fait partie de ces soldats pro-russes. Pour lui, le rattachement à Kiev est impossible : "Que ce soit la nouvelle Russie ou bien une région de la Russie mais jamais l'Ukraine. Je vois la haine, ils viennent nous tuer. Moi, je ne veux pas. Je ne sais pas ce que les politiques vont dire. Il y a beaucoup de questions à régler mais pour moi, c'est non !"

Si le cessez-le-feu est respecté, les statuts, la Constitution et les réconciliations prendront du temps. Peut-être plusieurs générations.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/