1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Uber : plus de 500.000 signatures pour le maintien de l'application à Londres
1 min de lecture

Uber : plus de 500.000 signatures pour le maintien de l'application à Londres

L'autorité des transports de la ville avait annoncé vendredi 22 septembre que la société américaine allait perdre sa licence d'exploitation dans la capitale.

Un homme utilise l'application Uber sur son smartphone (illustration)
Un homme utilise l'application Uber sur son smartphone (illustration)
Crédit : AFP
Léa Stassinet

"Save your Uber in London". À l'annonce de la décision de l'autorité des transports londonienne (TfL) d'interdire l'activité du géant américain sur le sol de la capitale britannique,  celle-ci n'a pas manqué de réagir, faisant appel au soutien populaire. La firme américaine a donc lancé une pétition sur Change.org, qui a déjà atteint plus de 500.000 signatures en quelques heures. L'entreprise californienne n'a pas hésité à envoyer des mails à ses clients, pour les inciter à se mobiliser contre la décision de la TfL. En plus de tout cela, un hashtag a été lancé sur Twitter par Uber, intitulé #SaveYourUber

"Pour défendre le gagne-pain de 40.000 conducteurs - et le choix de millions de Londoniens - signez cette pétition pour revenir sur la décision d'interdire Uber à Londres", est-il écrit. Le PDG du groupe a également réagi sur Twitter. "Chère Londres, nous sommes loin d'être parfaits, mais nous avons 40.000 chauffeurs sous licence et 3,5 millions de Londoniens qui comptent sur nous. S'il vous plaît, travaillons ensemble pour améliorer les choses", implore Dara Khosrowshahi. 

Pour justifier sa décision de ne pas renouveler la licence d'exploitation de la compagnie, TfL explique que "l'approche et la conduite d'Uber ont démontré un manque de responsabilité en lien avec plusieurs problèmes, avec des conséquences potentielles pour la sûreté et la sécurité du public". Plus précisément, Transport for London reproche à Uber son manque de réactivité dans la dénonciation de crimes dont ses chauffeurs seraient témoins, ainsi que les failles dans le contrôle du casier judiciaire de ces derniers. 

Pour protester contre cette décision, le groupe a indiqué dans un communiqué qu'il ferait "immédiatement" appel, ce qui lui permet pour le moment de continuer son activité dans la capitale britannique. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/