1 min de lecture Recep Tayyip Erdogan

Turquie : les manifestations contre Erdogan se poursuivent

Malgré les interventions des forces de l'ordre, les Turcs n'en finissent pas de crier leur colère contre le régime, notamment à Ankara.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après avoir été brutalement délogés plus tôt par la police d'une place d'Ankara, plusieurs milliers de personnes continuaient dans la nuit de dimanche à lundi à manifester contre le gouvernement islamo-conservateur dans un quartier résidentiel de la capitale.

La police a tiré dimanche après-midi des dizaines de grenades lacrymogènes et fait usage de canons à eau pour disperser les protestataires rassemblés sur la place centrale de Kizilay, au troisième jour du mouvement de contestation contre le gouvernement turc.

Les forces de l'ordre sont intervenues à plusieurs reprises afin d'empêcher un millier de protestataires qui voulaient se diriger vers les bureaux du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Les tirs de grenades lacrymogènes ont visé sans distinction toute la foule venue sur les lieux pour manifester.

Plusieurs blessés

"L'intervention est constante, la police n'arrête pas de repousser les manifestants qui ne les menacent absolument pas. Nous avons beaucoup de mal à respirer", a indiqué Gözde Özdemir, une secrétaire âgée de 27 ans. Plusieurs personnes ont été blessées, a affirmé cette protestataire.

À lire aussi
Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron le 5 janvier 2018 à Paris OTAN
Sommet de l'OTAN : des retrouvailles sous tensions pour Macron et Erdogan

Selon l'agence officielle Anatolie, environ 200 personnes ont été interpellées et ont été amenées à bord d'autocars de la police à la direction de sûreté. En début de soirée, les manifestants ont été délogés de cette place mais se sont dirigés cette fois vers un quartier résidentiel, Kavaklidere, situé à deux kilomètres plus loin pour continuer de manifester.

"Personne ne veut de toi Tayyip"

Les protestataires ont érigé des barricades sur une avenue très fréquentée afin d'empêcher les véhicules blindées de la police d'y accéder, ont expliqué des manifestants. "Personne ne veut de toi Tayyip", scandaient les gens.

La police a tiré de nouveau des capsules de gaz lacrymogène sur les protestataires mais la foule campait sur les lieux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Recep Tayyip Erdogan Turquie Ankara
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants