1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Turquie : le président promulgue une loi "liberticide" sur le contrôle d'internet
1 min de lecture

Turquie : le président promulgue une loi "liberticide" sur le contrôle d'internet

Le président turc a annoncé qu'il avait promulgué une loi controversée sur internet, expliquant qu'il présenterait des amendements sur le texte.

Abdullah Gül, ici à Istanbul le 28 janvier 2014, a promulgué une loi controversée sur internet.
Abdullah Gül, ici à Istanbul le 28 janvier 2014, a promulgué une loi controversée sur internet.
Crédit : AFP / BULENT KILIC
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une loi controversée sur le contrôle d'internet, dénoncée comme "liberticide" par l'opposition et des ONG, a été promulguée par le président turc Abdullah Gül. Abdullah Gül a expliqué sur son compte Twitter qu'il avait pris cette décision après avoir obtenu l'assurance du gouvernement qu'il présenterait des amendements au texte sur plusieurs points qui suscitaient sa "préoccupation".

"J'étais conscient des problèmes (posés par cette loi) sur deux points essentiellement (...) ces préoccupations seront prises en compte dans la loi", a déclaré le chef de l’État. Selon les médias turcs, le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a proposé ce mardi 18 février aux partis représentés au Parlement d'amender son texte sur sa disposition la plus critiquée, qui accordait à l'autorité gouvernementale des télécommunications (TIB) le droit de bloquer des sites internet sans décision de justice. 

L'amendement proposé impose désormais à la TIB de communiquer sa décision de blocage à un tribunal, qui se prononcera dans les vingt-quatre heures faute de quoi elle sera automatiquement levée. Adopté le 5 février alors que le gouvernement turc se débat depuis deux mois , le projet de loi initial a provoqué une levée de bouclier de l'opposition et des ONG de défense de la liberté d'expression, qui ont crié à la censure. Ce texte a également soulevé l'inquiétude dans plusieurs capitales étrangères, notamment à Bruxelles et à Washington.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/