9 min de lecture Turquie

Turquie : la tentative de coup d'État a fait au moins 161 morts à Ankara et 1.440 blessés

Le président Erdogan a réussi à mobiliser ses partisans pour contrer la tentative de coup d'état d'une partie de l'armée. Au petit matin, le gouvernement turc avait repris le dessus et lançait une vaste opération de répression contre les putschistes.

Les partisans du président Erdogan fêtaient l'échec du coup d'État en Turquie le 16 juillet.
Les partisans du président Erdogan fêtaient l'échec du coup d'État en Turquie le 16 juillet. Crédit : Hussein Malla/AP/SIPA
JamesAbbott1234
James Abbott
avec Geoffroy Lang et Ludovic Galtier

Après une nuit de chaos, le gouvernement turc a annoncé l'échec de la tentative de putsch qui a fait au moins 265 morts samedi 16 juillet, mais des tensions persistaient comme en témoignaient l'appel lancé par le président Erdogan à la poursuite de la mobilisation de ses sympathisants et la quasi-fermeture d'une importante base aérienne. La situation est "entièrement sous contrôle", a affirmé le Premier ministre Binali Yildirim, selon lequel le bilan humain d'une nuit d'affrontements à Ankara et Istanbul entre les militaires rebelles, les troupes fidèles au régime et les dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues a été particulièrement lourd : 161 morts et 1.440 blessés dans les forces loyalistes et chez les civils, tandis que, d'après le chef de l'armée, 104 insurgés ont été abattus.

Toutefois, signe que la situation était loin d'être totalement revenue à la normale, les accès à la base d'Incirlik (sud) ont été fermés, ont annoncé les Etats-Unis qui ont en conséquence suspendu leurs opérations aériennes contre le groupe Daesh, ces installations étant utilisées par la coalition internationale pour lutter contre les jihadistes en Syrie. La Turquie, où l'un des 17 juges de la Cour constitutionnelle a également été arrêté, a en outre demandé à la Grèce l'extradition de huit officiers et sous-officiers ayant fui à bord d'un hélicoptère, ainsi que celle du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé d'être le commanditaire du putsch par Recep Tayyip Erdogan.

Retrouvez le déroulé du coup d'État avorté en Turquie minute par minute

18h40 - Pour des raisons encore floues, un juge de la Cour constitutionnelle, la juridiction suprême en Turquie, a été arrêté à la suite de l'échec du putsch samedi.

16h00 - Les missions aériennes américaines contre le groupe terroriste État islamique depuis la base aérienne turque d'Incirlik ont été suspendues du fait d'une fermeture de l'espace aérien. Barack Obama va convoquer ses conseillers pour évoquer la situation de ce pays allié des USA.

14h05 - EgyptAir annule ses vols en direction d'Istanbul.

À lire aussi
À Istanbul, recycler permet d'économiser de l'argent sur les transports en commun écologie
Istanbul : des bouteilles en plastique pour payer ses trajets en métro

11h43 - La situation est "entièrement sous contrôle", selon le Premier ministre. Le bilan s'alourdit : 161 morts, sans compter les 104 putschistes abattus, et 1.440 blessés. Le Premier ministre Binali Yildirim, qui s'exprimait devant la presse à Ankara, a indiqué que 2.839 militaires avaient été arrêtés en lien avec cette tentative qu'il a qualifiée de "tache" sur la démocratie turque.

10h08 -
La tentative de putsch a été mise en échec, selon le chef de l'armée par intérim. 104 putschistes ont été abattus.

08h55 - Un nouveau bilan, annoncé par l'agence Anadolu, fait état de 90 morts et 1.154 blessés.

08h51 -
200 soldats, retranchés à l'état-major, se sont rendus aux autorités.

08h49 -
Le Parlement turc se réunit en séance extraordinaire après la tentative de coup d'État.

08h36 - Le nombre de militaires arrêtés s'élève finalement à 1.563.

07h30 -
Selon la télévision turque, le chef de l'armée a été libéré des militaires putschistes, qui le retenaient sur une base aérienne située dans la banlieue d'Ankara, et conduit dans un lieu sûr. Le sort du général, remplacé peu auparavant par un général d'armée car il était incapable de remplir ses fonctions, était devenu un mystère, le président turc Recep Tayyip Erdogan déclarant ne pas savoir où il était retenu. 

06h20 - Fethullah Gülen,
l'opposant historique du président turc Erdogan, a condamné fermement la tentative de coup d'État dans un communiqué. Cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l'Intérieur Efkan Ala, a précisé l'agence.

06h09 -
Selon un nouveau bilan, le nombre de morts en lien avec cette tentative de putsch d'un groupe de soldats rebelles passerait de 42 à au moins 60 morts, dont de nombreux civils. 336 personnes, majoritairement des militaires, auraient été arrêtées.

06h06 - 
 Binali Yildirim, le premier ministre turc, a annoncé avoir nommé un nouveau chef de l'armée par interim, 
pour remplacer le général Hulusi Akar qui serait prisonnier des militaires auteurs de la tentative de putsch en Turquie. Le général Ümit Dündar, commandant de la première armée basée à Istanbul, a été nommé à ce plus haut poste militaire, a-t-il dit. Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait auparavant affirmé ignorer le sort du général Akar. 
05h55 - Des chasseurs F-16 ont bombardé des chars de rebelles aux abords du palais présidentiel à Ankara, d'où s'élevait une épaisse colonne de fumée, selon les images diffusées sur les chaînes de télévision. Cette zone est située dans le quartier de Bestepe, une banlieue de la capitale turque abritant le grand complexe présidentiel de Recep Tayyip Erdogan.

05h50 - Une cinquantaine de soldats rebelles se sont rendus en direct à la télévision aux forces de sécurité à Istanbul.

05h26 - Alors que la situation est en train de basculer en leur faveur, les partisans de Recep Erdogan s'en prennent aux militaires déployés par les putschistes, selon de nombreux témoins.

05h20 - Le Premier ministre Binali Yildirim a annoncé que plus de 120 arrestations avaient déjà eu lieu au cours de la nuit, dans le cadre de la répression de la tentative de coup d'État.

05h05 - "Il y a en Turquie un gouvernement et un président élus par le peuple qui sont au pouvoir et si Dieu le veut nous allons surmonter cette épreuve", a lancé Recep Erdogan depuis l'aéroport d'Istanbul, "ceux qui sont descendus avec des chars seront capturés car ces chars ne leur appartiennent pas", a-t-il ajouté.

04h50 - 42 personnes, dont des civils et des policiers, ont été tuées à Ankara lors des heurts survenus au cours de la tentative de putsch en Turquie, a indiqué le parquet du district de Gölbasi, banlieue de la capitale turque, cité par les chaînes de télévision turques. Des coups de feu sporadiques étaient toujours entendus au petit matin dans plusieurs quartiers de la métropole après une nuit très confuse.

04h30 - Peu après son arrivée à Istanbul, Recep Tayyip Erdogan a dénoncé "une trahison" menée depuis plusieurs heures par des soldats putschistes, qu'il a accusé d'être liés à son ennemi juré Fethullah Gülen, un imam exilé depuis des années aux Etats-Unis. Devant la presse à l'aéroport Atatürk, le président turc a affirmé que l'hôtel où il se trouvait en vacances à Marmaris, station balnéaire du sud-ouest de la Turquie, avait été bombardé après son départ.

04h25 - Le Premier ministre turc Binali Yildirim a ordonné à l'armée d'abattre les avions et les hélicoptères se trouvant aux mains des militaires putschistes. "Des avions de combat ont décollé de leur base d'Eskisehir", dans l'ouest de la Turquie, pour combattre les appareils rebelles, a indiqué un responsable turc.

03h10 - Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé à Istanbul avant l'aube, où il a été accueilli par de nombreux partisans, ont rapporté les médias locaux. La foule brandissait le drapeau turc, selon les images des chaînes de télévision. L'homme fort de Turquie passait depuis quelques jours des vacances avec sa famille dans un site balnéaire de l'ouest du pays. 

02h50 - L'avion du président turc Recep Tayyip Erdogan a atterri dans la nuit à l'aéroport d'Istanbul alors que la situation était très confuse en Turquie en raison d'une tentative de coup d'état militaire qui a fait des morts, a indiqué une source présidentielle. 

02h45 - Des soldats putchistes investissent en direct le siège du groupe de médias Dogan à Istanbul, qui accueille notamment les studios de CNN Turquie.

02h30 - L'ONU et l'Union européenne ont condamné la tentative de coup d'état et demande un retour rapide à l'ordre constitutionnel.

02h05 - La tentative de coup d'Etat "idiote" menée vendredi soir en Turquie par un groupe de militaires est "largement sous contrôle", a affirmé le Premier ministre turc Binali Yildirim à la télévision il y a quelques minutes. "C'est une initiative idiote vouée à l'échec et elle est largement sous contrôle", a-t-il assuré au téléphone à la chaîne d'information NTV, alors que les renseignement turcs ont évoqué un "retour à la normale".

01h55 - Le Parlement turc, dans la capitale Ankara, a été bombardé, visiblement par voie aérienne, a rapporté l'agence de presse pro-gouvernementale Anatolie.

01h40 - Accusé par Erdogan d'avoir fomenté le coup, le mouvement de l'imam exilé Fethullah Gülen a condamné le putsch militaire du 15 juillet en Turquie.



01h25 - Barack Obama a exhorté toutes les parties en Turquie à soutenir le gouvernement turc "démocratiquement élu" du président Recep Tayyip Erdogan. Le président des États-Unis 
a a aussi appelé à "faire preuve de retenue et éviter violence ou bain de sang" en Turquie, où des policiers ont été tués et où des soldats ont tiré sur la foule à Istanbul.

01h05 - 17 policiers ont été tués à Ankara selon un agence pro-gouvernementale, tandis que d'autres médais rapportent que des soldats ont ouvert le feu sur la foule à Istanbul. Les forces de police ont pris le parti du gouvernement et de Recep Tayyip Erdogan après le lancement de la tentative de coup d'État. Des chasseurs F-16 auraient par ailleurs abattu un des hélicoptères des putchistes selon la télévision turque.

01h05 - Le réseau social Twitter a fait part de ses soupçons sur un ralentissement intentionnel de son service en Turquie.

00h53 -  Selon l'antenne de CNN en Turquie, 3 manifestants au moins auraient été blessés sur un des ponts du Bosphore, bloqué par l'armée.

00h40 - Plusieurs chars de l'armée ont également été déployés autour du Parlement turc à Ankara, après qu'un groupe de militaires putchistes a affirmé vendredi soir avoir pris le pouvoir en Turquie où régnait une situation très confuse, a rapporté l'agence de presse Dogan.

00h35 - "La situation est confuse, mais il n'y a pas d'état de psychose dans notre hôtel", a confié à l'AFP Pierre Bideau, chef de presse du club de l'Olympique lyonnais qui doit affronter samedi soir l'équipe locale de Fenerbahçe en match amical. Le club, avec notamment ses joueurs vedettes, Alexandre Lacazette, Nabil Fekir ou Mathieu Valbuena dont un transfert au club de Fenerbahçe est envisagé, a atterri à Istanbul ce vendredi en fin de matinée.

00h20 -  CNN Turquie diffuse de son côté des images d'un rassemblement de civils sur un des ponts du Bosphore en marge duquel on peut entendre de nombreux coups de feu.

00h15 -  La situation devient de plus en plus confuse. Le quartier général des renseignements turcs est en feu alors que des hélicoptères militaires ont envoyé des roquettes en direction du siège de la télévision nationale et de plusieurs cibles inconnues.  

00h00 - Une violente explosion a été entendue dans le centre-ville d'Ankara, capitale de la Turquie où l'armée a dit avoir pris le contrôle du pays alors que des chasseurs et des hélicoptères survolaient la ville.

23h45 -  Le bâtiment de l'AKP, le parti du gouvernement, a été encerclé par l'armée rapporte un journaliste turc.

23h40 -  Le Consulat de France à Istanbul a envoyé un SMS aux ressortissants français présents sur place pour leur recommander de rester chez eux.

23h35 - Recep Tayyip Erdogan dénonce un "soulèvement d'un minorité au sein de l'armée". Le président turc a appelé les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d'Etat. Un appel qu'il a relayé par la suite sur Twitter.

23h28 - Image surréaliste : le président turc Recep Erdogan apparaît à la télévision turque via une application sur smartphone.

23h15 - L'armée turque annonce un couvre-feu et l'instauration de la loi martiale, par le biais d'un communiqué diffusé sur la chaîne publique de télévision. "Nous ne permettrons pas que l'ordre public soit dégradé en Turquie. Un couvre-feu est imposé sur le pays jusqu'à nouvel ordre", indique l'armée qui se fait appeler "Conseil de la paix dans le pays".

23h10 - Tous les vols de l'aéroport principal d'Istanbul sont annulés.

23h05 - Le chef de la diplomatie américaine John Kerry espère paix et "continuité" en Turquie, alors que l'armée putschiste affirme détenir en otage le chef d'état-major des armées turques.

23h00 - Des affrontements armés seraient cours entre des membres de la police pro-gouvernementale et les militaires putschistes.

22h50 - Des images sur les réseaux sociaux témoignent de l'altitude très basse à laquelle volent les avions de chasse des militaires putschistes au dessus de la capitale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Militaires Recep Tayyip Erdogan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784116386
Turquie : la tentative de coup d'État a fait au moins 161 morts à Ankara et 1.440 blessés
Turquie : la tentative de coup d'État a fait au moins 161 morts à Ankara et 1.440 blessés
Le président Erdogan a réussi à mobiliser ses partisans pour contrer la tentative de coup d'état d'une partie de l'armée. Au petit matin, le gouvernement turc avait repris le dessus et lançait une vaste opération de répression contre les putschistes.
https://www.rtl.fr/actu/international/turquie-le-premier-ministre-denonce-une-tentative-de-coup-d-etat-en-cours-7784116386
2016-07-15 22:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZdjZZjV-quy59GwROdKbcQ/330v220-2/online/image/2016/0717/7784127063_les-partisans-du-president-erdogan-fetaient-l-echec-du-coup-d-etat-en-turquie-le-16-juillet.jpg