2 min de lecture Turquie

Turquie : le point sur la détention de Loup Bureau, emprisonné en depuis 45 jours

Le journaliste français est accusé par le gouvernement d'Erdogan de d'appartenir à "une organisation terroriste armée". Il est détenu depuis le 1er août et la justice turque vient de confirmer le refus de libération conditionnelle de Loup Bureau.

Loup Bureau, étudiant en journalisme nantais incarcéré en Turquie
Loup Bureau, étudiant en journalisme nantais incarcéré en Turquie Crédit : Capture d'écran compte Facebook de Loup Bureau
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

45 jours qu'il est privé de liberté dans un pays étranger. Loup Bureau est détenu dans les geôles turques, soupçonné d'appartenir à une "organisation terroriste armée". Le journaliste français a éveillé ces soupçons à cause d'une photo datant de 2013 retrouvée dans son appareil photo le montrant entouré de combattants kurdes syriens des YPG, considérés par Ankara comme des "terroristes". Le 26 juillet, il est interpellé à la frontière entre l'Irak et la Turquie. Le 1er août, il est placé en détention provisoire à Sirnak.

La justice turque a confirmé, mercredi 6 septembre, le rejet de la demande de libération conditionnelle de ce jeune étudiant en journalisme de 27 ans. Un nouveau coup dur pour lui et ses proches qui le soutiennent. C'est son avocat, Martin Pradel, qui a communiqué l'information sur son compte twitter tôt dans la soirée. "La Cour constitutionnelle de Turquie va être saisie", a-t-il également annoncé, accompagné d'un point levé pour marquer sa détermination.

Soutenu par les Français

Le 25 août dernier, la demande de libération avait été refusée, avant que l'avocat ne fasse appel de la décision. Maître Pradel a ajouté que Loup Bureau avait reçu la visite du Consul de France, assurant que le soutien moral était "nécessaire" et que "le combat continue".


En août, Emmanuel Macron a pressé son homologue turc pour sa "libération rapide et son retour en France", d'après ses services. Sans suite pour le moment. De son côté, et en coulisses, François Hollande oeuvre aussi pour la libération du ressortissant français en "faisant passer des messages aux autorités turques".

Le combat continue

Martin Pradel, avocat de Loup Bureau
Partager la citation
À lire aussi
Le Capitole, qui abrite le Congrès américain à Washington DC, le 11 mars 2014 (archives). diplomatie
États-Unis : le Congrès reconnaît le génocide arménien, la Turquie réagit

Des rassemblements de soutien à Loup Bureau ont été organisés ces dernières semaines à Paris et à Nantes, et un autre est prévu le 16 septembre à Bruxelles, où le reporter, qui a déjà travaillé pour les chaînes TV5 Monde, Arte et le site Slate, suivait des études de journalisme. Une opération cartes postales a aussi été lancée et la pétition pour sa libération a été signée, à l'heure de l'écriture de ces lignes, par 32.227 personnes. Les SDJ (Société des journalistes) de nombreux médias français (dont RTL) ont également publié un appel pour exiger la libération de l'étudiant en journaliste.

Des conditions de détention inquiétantes

En août dernier, son père, Loïc Bureau, se confiait à RTL expliquant qu'il n'avait des nouvelles de son fils que par l'intermédiaire de son avocat. "Ce qui m'inquiète plus, ce sont les conditions d'enfermement parce qu'il n'a le droit de recevoir ni livre, ni revue, ni journaux, ni colis, ni courrier, il est dans un isolement linguistique total", confiait-il.

Fin août, le père du détenu évoquait la santé mentale de son fils sur l'antenne de France Bleu, expliquant que "psychologiquement, il va de plus en plus mal". "Je l'ai trouvé très fatigué. Sa voix était très faible et tellement différente de celle que l'on connait", a-t-il poursuivi. Le 5 septembre dernier, Loup Bureau devait soutenir son mémoire de master en journalisme à Bruxelles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Liberté Presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants