1 min de lecture Turquie

Turquie : "La police lançait des gaz lacrymogènes et j'ai été attrapée"

TÉMOIGNAGE RTL - Quelques heures seulement après sa libération ce samedi 8 juin, l'une des deux Françaises arrêtées en Turquie raconte son interpellation, pendant une des manifestations qui secouent Istanbul depuis plusieurs jours.

La police turque utilise des gaz pour disperser les manifestants
La police turque utilise des gaz pour disperser les manifestants Crédit : AFP
Christophe Decroix
Christophe Decroix et Raphaël Bosse-Platière

Laurène est une des deux Françaises arrêtées à Istanbul jeudi 6 juin par la police turque, dans le cadre d'une manifestation d'opposition au pouvoir du Premier ministre Erdogan.

"Je suis arrivée en bas des barricades, pour prendre quelques photos" se souvient la jeune fille de 20 ans, parti en Erasmus dans le cadre de ses études de journalisme et de communication. "Deux minutes après la police lançait des gaz lacrymogènes, raconte-t-elle au micro de RTL, et j'ai été attrapée en même temps que plusieurs manifestants".

J'ai reçu quelques coups, notamment à la tête

Laurène, une étudiante arrêtée en Turquie pendant une manifestation
Partager la citation

L'interpellation a été quelque peu mouvementée selon elle, qui affirme avoir "reçu quelques coups". Si "les femmes étaient mieux traitées" que les hommes, Laurène a tout de même été frappée, "notamment à la tête et sur la jambe". "J'ai eu une ecchymose et j'ai été sourde pendant dix minutes", raconte l'étudiante, qui assure n'avoir pas "résisté".

>
Laurène témoigne après avoir été arrêtée à Istanbul, en marge des manifestations qui secouent la Turquie Crédit Média : C. Decroix | Durée : | Date :

Le soir de son arrestation, une autre Française avait également été appréhendée. Les manifestations antigouvernementales durent depuis le 31 mai dernier. 

À lire aussi
Le Capitole, qui abrite le Congrès américain à Washington DC, le 11 mars 2014 (archives). diplomatie
États-Unis : le Congrès reconnaît le génocide arménien, la Turquie réagit

Un vaste projet d'urbanisation à Istanbul était à l'origine de ces protestations, qui semblent désormais s'être élargie à une contestation plus globale du pouvoir en place puisque d'autre villes comme Ankara ont été le théâtre de protestations. Au total, plus de 1.700 personnes ont été arrêtées, et deux morts dont un policier sont à déplorer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants