3 min de lecture Turquie

Turquie : Erdogan promet d'épargner le parc Gezi

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan espère mettre fin à l'occupation du parc Gezi à Istanbul en suspendant le projet d'aménagement ce vendredi 14 juin.

Un manifestant dort dans le parc Gezi, place Taksim, le 14 juin à Istanbul.
Un manifestant dort dans le parc Gezi, place Taksim, le 14 juin à Istanbul. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Petite victoire pour les manifestants opposés au projet d’aménagement du parc Gezi à Istanbul : apres deux semaines de contestation, le projet a été suspendu ce vendredi 14 juin, a annoncé le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Le verdict final de la justice est attendu pour prendre une décision sur le sort du parc, objet d'une véritable fronde politique.

Dans la nuit de jeudi 13 à vendredi 14 le dirigeant turc a reçu une dizaine d'artistes et de représentants de la société civile. Pour la première fois, deux porte-parole reconnus de la coordination des protestataires ont été entendus. Un signe d'apaisement après avoir qualifié les dizaines de milliers de manifestants réunis quotidiennement place Taksim de "vandales", de "pillards" et d'"extrémistes".

Note positive

Toutefois, les quatre heures de réunion n'ont pas accouché de décisions concrètes permettant de garantir une sortie de crise. "La note positive de la nuit, ce sont les explications du Premier ministre disant que le projet ne sera pas poursuivi tant que la justice n'aura pas rendu sa décision finale", a réagi l'un des deux membres du collectif Solidarité Taksim présent à la réunion, l'urbaniste Tayfun Kahraman.

À lire aussi
Le Premier ministre australien Scott Morrison Australie
Attentat de Christchurch : le Premier ministre australien qualifie d'"ignobles" les propos d'Erdogan

"Rien ne sera fait au parc Gezi tant que la procédure est en cours"

Le vice-Premier ministre Huseyin Celik
Partager la citation

Désormais, le processus juridique devrait prendre des mois. Le vice-Premier ministre Huseyin Celik a par ailleurs confirmé la volonté du Premier ministre d'organiser un référendum municipal sur l'aménagement du parc Gezi et a réclamé l'évacuation du parc. "Les protestataires doivent arrêter leurs manifestations maintenant", a prévenu le haut responsable. "J'espère que tout sera fini d'ici ce soir", a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans un discours prononcé à Ankara, appelant une nouvelle fois les protestataires à évacuer rapidement les lieux.

Determinés

Cela n'a pas empêché des centaines de militants irréductibles de passer la nuit dans le parc Gezi. Des milliers de personnes les avaient rejoints dans la soirée sur la place Taksim, toujours contrôlée par d'importants effectifs de police. Le collectif Solidarité Taksim doit faire connaître sa position "officielle" sur la réunion de la nuit en fin de journée. Et le Premier ministre doit s'adresser au même moment à des cadres de son parti, l'AKP, Parti de la justice et du développement, à Ankara.
Mais dans les allées du parc détrempées par la pluie, les promesses du gouvernement ont été fraîchement accueillies. "Je ne fais jamais confiance au gouvernement, donc ce n'est pas bon pour nous, ce n'est pas bon pour le parc Gezi", a jugé Murat Arda, un écrivain de 28 ans. "Nous ne sommes pas satisfaits car il ne s'agit pas seulement de l'avenir du parc", a renchéri Kivanch, un musicien de 39 ans.

"Bien sûr, ça a commencé comme un combat écologiste, mais c'est bien plus qu'un parc, il s'agit de l'identité d'une nation".

Kivanch, un musicien de 39 ans
Partager la citation



Parti d'une réaction à la brutalité de l'intervention policière contre les occupants du parc Gezi le 31 mai, le mouvement a vite tourné à la fronde politique. Depuis deux semaines, les manifestants exigent la démission de M. Erdogan, accusé de dérive autoritaire et de vouloir "islamiser" la Turquie, pays musulman à tradition laïque.
Sûr du soutien d'une majorité de Turcs, le Premier ministre a adopté depuis le début de la crise un ton très ferme contre les manifestants. Cette intransigeance lui a valu de nombreuses critiques et a terni son image à l'étranger.
Selon le dernier bilan publié mercredi soir par le syndicat des médecins turcs, les manifestations et leur répression ont fait quatre morts, trois manifestants et un policier, et près de 7.500 blessés, dont une cinquantaine grièvement.

Lire la suite
Turquie Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762339070
Turquie : Erdogan promet d'épargner le parc Gezi
Turquie : Erdogan promet d'épargner le parc Gezi
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan espère mettre fin à l'occupation du parc Gezi à Istanbul en suspendant le projet d'aménagement ce vendredi 14 juin.
https://www.rtl.fr/actu/international/turquie-en-signe-d-apaisement-erdogan-promet-d-epargner-le-parc-gezi-7762339070
2013-06-14 16:12:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VH30FHJF_uYGM8ytgNQLvA/330v220-2/online/image/2013/0614/7762340302_un-manifestant-dort-dans-le-parc-gezi-place-taksim-le-14-juin-a-istanbul.jpg