1 min de lecture RTL Info

Tunisie : un enseignant de l'Oise tué dans les émeutes

Le Quai d'Orsay l'a confirmé jeudi à la mi-journée. Un Franco-Tunisien fait bien partie des civils tués mercredi par des tirs de la police à Douz, dans le sud de la Tunisie. Il s'agit d'Hatem Bettahar, un professeur d'informatique à l'Université de Technologie de Compiègne, dans l'Oise. L'universitaire séjournait dans cette localité avec sa famille. Paris cherche à savoir à présent dans quelles circonstances il a trouvé la mort.

micro générique
La rédaction de RTL et Pierrick Lieben

Carte de localisation de Douz
Selon un témoin, un ancien syndicaliste, des manifestants s'étaient rassemblés mercredi matin devant le siège de la sous-préfecture quand la police a utilisé du gaz lacrymogène "avant de tirer à balles réelles", faisant deux morts et quatre ou cinq blessés. Un cousin de Hatem Bettahar, vivant en France, avait assuré à l'AFP avoir vu des photos qui lui ont été envoyées de Douz, sur lesquelles il est clairement visible qu'Hattem Bettahar a été atteint d'une balle en pleine tête.

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé jeudi le décès Hatem Bettahar. Selon un communiqué diffusé par le Quai d'Orsay, "le consulat général à Tunis a pu recouper des infos, en l'absence d'infos officielles sur les victimes de violence en Tunisie".

Il s'agit du premier mort français signalé depuis le début des émeutes sanglantes qui secouent la Tunisie depuis la mi-décembre.

Le gouvernement du président Zine El Abidine Ben Ali a tenté de calmer le jeu, avec le limogeage du ministre de l'Intérieur et la libération de toutes les personnes arrêtées, à "l'exception de ceux qui sont impliqués dans des actes de vandalisme".

Le chef du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, interdit), Hamma Hammami, a par ailleurs été interpellé mercredi à son domicile, près de Tunis.

Ecoutez aussi sur RTL.fr : Violents affrontements à Tunis malgré le couvre-feu

Lire la suite
RTL Info International Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants