3 min de lecture États-Unis

Trump et la sécurité, erreur de débutant ou véritable problème institutionnel ?

REPLAY - La démission de Michael Flynn de son poste de conseiller à la sécurité nationale, ainsi que l'incident entourant le tir de missile nord-coréen posent les questions du fonctionnement effectif de la nouvelle administration.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
On refait le monde du 14 février 2017 Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Déjà du changement à la Maison Blanche. Le conseiller à la sécurité nationale nommé par Donald Trump, Michael Flynn, a démissionné le 13 février au soir, après les révélations de contacts avec la Russie. Contacts ayant eu lieu alors que Barack Obama était encore en poste. Dans un même temps, le président doit essuyer depuis 24 heures un nouveau faux pas, après la publication de photos le montrant en public lors d'un dîner à Mar-a-Lago en compagnie du Premier ministre japonais et en train de discuter d'un tir de missile nord-coréen. Deux faits qui, au final, montrent une certaine faille dans la prise en compte des protocoles de sécurité normalement en place dans l'administration. Alors, simple couac de débutant ou vrai problème pour les États-Unis ?

"Les récits de ce qu'il se passe à la Maison Blanche, les gens qui n'arrivent pas à trouver l’électricité, le fait qu'il y a cette méfiance permanente, cette comparaison au palais des Borgia faite par un journaliste américain... tout cela donne une petite idée de ce qu'il se passe", relève le psychanalyste Gérard Miller. "C'est terrifiant pour nous, mais c'est terrifiant pour eux. Il faut se rappeler que Donald Trump a été capable de changer trois fois son équipe de campagne, il est capable de virer du jour au lendemain un certain nombre de personnes", juge-t-il. Un sentiment qui se retrouve quelque peu chez Alain Duhamel, qui estime de son côté que la présidence de Donald Trump va être des plus inhabituelles. Et de faire un parallèle avec une figure de la guerre froide : Nikita Khrouchtchev. "On peut y penser à certains moments, mais c'était épisodique et contrôlé par le bureau politique", analyse l'éditorialiste. "Avec Donald Trump, c'est plus chronique, permanent, et incontestablement, il va être le président américain peut-être le plus dangereux, et surtout celui qui sera susceptible de provoquer des conflits à n'importe quel moment", affirme-t-il. 

Implication présidentielle ?

Du côté d'Antoine Leiris, les conséquences des actions de Donald Trump, même possiblement involontaires, pourraient lui coûter sa présidence. "S'il s'avère qu'il avait connaissance des manœuvres de la Russie [concernant Michael Flynn, notamment, ndlr], alors il y aurait des raisons pour lancer une procédure d'impeachment [de destitution, ndlr]", observe-t-il. Ce qui pose davantage de problème à Virginie Legay, pour qui Michael Flynn n'a pas pu entretenir des contacts avec la Russie "sans en référer à son patron, voire sans son ordre express". De son point de vue, le conseiller "paie et trombe pour Donald Trump" et c'est ce "sentiment d'impunité" de Donald Trump pendant la période de transition qui en dit long sur l'avenir de la politique étrangère des États-Unis.

 Mais danger ou pas, selon Antoine Leiris, une partie de l'électorat de Donald Trump ne paiera pas attention aux à-côtés de sa présidence, mais à ce qu'il fera. "Il ne faut pas se tromper, vu de chez nous tout cela a l'air chaotique, mais vu des États-Unis, c'est différent." Pour lui, malgré une cote de popularité négative jamais vue auparavant, Donald Trump jouit d'une base électorale, "les blancs, républicains et âgés", qui lui est toujours acquise.

À lire aussi
Friends Friends
La série "Friends" fête ses 25 ans ce week-end

On refait le monde, avec :- Virginie Legay, chef adjointe service politique de Paris Match
- Gérard Miller, psychanalyste
- Antoine Leiris, journaliste
- Alain Duhamel, éditorialiste politique

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787253952
Trump et la sécurité, erreur de débutant ou véritable problème institutionnel ?
Trump et la sécurité, erreur de débutant ou véritable problème institutionnel ?
REPLAY - La démission de Michael Flynn de son poste de conseiller à la sécurité nationale, ainsi que l'incident entourant le tir de missile nord-coréen posent les questions du fonctionnement effectif de la nouvelle administration.
https://www.rtl.fr/actu/international/trump-et-la-securite-erreur-de-debutant-ou-veritable-probleme-institutionnel-7787253952
2017-02-14 21:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/StdDFOulKkriMDR2VkECjA/330v220-2/online/image/2017/0209/7787158268_donald-trump-et-et-sa-fille-ainee-ivanka.jpg