1 min de lecture Volkswagen

Torture, persécution d'opposants au Brésil : les nouvelles accusations à l'encontre de Volkswagen

D'anciens travailleurs et militants ont porté plainte mardi contre Volkswagen, accusé d'avoir collaboré avec la dictature militaire entre 1964 et 1985.

Une usine Volkswagen au Brésil
Une usine Volkswagen au Brésil Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Et si Wolkswagen avait à gérer deux scandales simultanément ? Alors que le constructeur automobile allemand se retrouve en pleine tempête après avoir admis que 11 millions de ses véhicules dans le monde étaient équipés du logiciel de trucage aux tests antipollution découvert aux Etats-Unis, une plainte l'accusant d'avoir collaboré avec la dictature brésilienne vient d'être déposée à son encontre. 

En effet, plusieurs anciens travailleurs et militants ont déposé mardi à Sao Paulo une plainte accusant le géant allemand d'avoir permis la torture et la persécution d'opposants sous la dictature militaire au pouvoir au Brésil entre 1964 et 1985. "Volkswagen n'a pas pas été l'unique entreprise impliquée, mais elle a eu un rôle de gestion à Sao Paulo et elle a même coordonné les autres entreprises", a ainsi expliqué Sebastiao Neto, l'un des responsables du Forum des travailleurs pour la vérité, la justice et la réparation à l'origine de la plainte. 

Des documents "dévastateurs"

Avec l'appui de syndicats, d'avocats et de militants des droits de l'homme, le Forum accuse l'entreprise d'avoir largement favorisé la répression du régime totalitaire dont les crimes font l'objet d'enquêtes depuis 2012. "Les documents que nous avons contre elle sont dévastateurs, dans le sens où (Volkswagen) a permis l'existence d'un État policier à l'intérieur de l'entreprise et des arrestations directement aux postes de travail", a ainsi poursuivi M. Neto. 

La plainte, qui réclame des dommages et intérêts de manière collective auprès du groupe allemand, mentionne 12 ex-employés arrêtés et torturés dans l'usine de Volkswagen à Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo, ainsi que des dizaines de personnes placées sur liste noire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Volkswagen Scandale Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants