2 min de lecture Chine

Tianjin : le fils d'un ancien chef de police impliqué

Dong Shexuan, le fils d'un ex-chef de police, détient, sous un prête-nom, 45% des parts de la société dont l'entrepôt a explosé à Tianjin.

Le site dévasté de Tianjin après les deux déflagrations du 12 août 2015.
Le site dévasté de Tianjin après les deux déflagrations du 12 août 2015. Crédit : STR / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'enquête sur les explosions de Tianjin, ayant causé la mort d'au moins 114 personnes, devient chaque jour un peu plus incriminante pour Tianjin Rui Hai International Logistics, l'entreprise qui gérait l'entrepôt qui a subi deux déflagrations dans la nuit de mercredi à jeudi 13 août. Mardi, les médias révélaient que la société avait continué de stocker des produits chimiques dangereux jusqu'en juin 2015, alors que sa licence expirait en octobre 2014. Ce mercredi 19 août, l'agence officielle Chine nouvelle dévoile que les propriétaires de l'entrepôt se cachaient sous des prête-noms.

Dix responsables de l'entreprise ont été arrêtés la semaine dernière. Parmi eux, Dong Shexuan, 34 ans, le fils d'un ancien chef de la police du port de Tianjin. Il contrôlait 45% des parts de Rui Hai, mais celles-ci étaient au nom d'un camarade d'études. "J'ai demandé à mon condisciple de garder ces actions en mon nom, à cause de mon père. Si la nouvelle que je faisais ce genre d'investissements s'était ébruitée, cela aurait pu avoir des répercussions néfastes", a expliqué ce dernier, cité par l'agence d’État. Il a reconnu avoir utilisé ses relations politiques pour faire en sorte que soient délivrés tous les permis nécessaires et pour passer sans encombre les inspections. "Mes connexions sont dans la police et chez les pompiers. J'allais rencontrer des responsables des brigades de pompiers du port de Tianjin, j'allais leur donner des fichiers, et très vite, je recevais leur feu vert", a-t-il déclaré.

Calmer la colère populaire

Le reste de l'entreprise appartenait à Yu Xuewei, un ancien dirigeant du groupe public Sinochem, géant chinois de l'industrie chimique, également dissimulé derrière un prête-nom. "Après l'expiration de notre premier permis, nous avons fait une demande d'extension. Mais en attendant, nous n'avons pas arrêté nos activités", a-t-il commenté candidement. "Nous ne pensions pas que c'était vraiment un problème. Beaucoup d'autres firmes le font aussi", a-t-il ajouté, cité par le média d’État.

Ces informations sont diffusées alors que Pékin cherche à mettre l'accent sur les manquements de responsables locaux, s'efforçant de détourner la colère populaire et les dénonciations de défaillances plus générales au niveau national. Parallèlement, a été ouverte une enquête pour corruption à l'encontre du directeur de l'administration d’État chargée de la sécurité au travail.

À lire aussi
La sonde Chang'e 4 ressemble trait pour trait à sa prédécesseure, Chang'e 3, qui a atterri sur la Lune en 2013 espace
Pourquoi la Chine veut éclairer la face cachée de la Lune

Risque de contamination ?

Cela suffira-t-il à calmer la foule ? Quelque 700 tonnes de cyanure de sodium, un composant hautement toxique, étaient conservées dans cet entrepôt, à moins de 1 km de zones habitées et d'axes routiers importants --ce qui est prohibé par les règles de sécurité chinoises en vigueur. À la suite de ces explosions, le risque de contamination inquiète la population, d'autant plus effrayée par l'apparition d'une étrange mousse blanche sur le sol, survenue après un épisode pluvieux. Les autorités assurent pourtant qu'il n'y a rien de grave.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Explosion Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779441999
Tianjin : le fils d'un ancien chef de police impliqué
Tianjin : le fils d'un ancien chef de police impliqué
Dong Shexuan, le fils d'un ex-chef de police, détient, sous un prête-nom, 45% des parts de la société dont l'entrepôt a explosé à Tianjin.
https://www.rtl.fr/actu/international/tianjin-le-fils-d-un-ancien-chef-de-police-implique-7779441999
2015-08-19 13:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gKVJvMoQHohlZ083_18YcQ/330v220-2/online/image/2015/0818/7779424641_tianjin.jpg