1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Tempête Harvey : ordre d'évacuation à Houston, où une digue menace de céder
2 min de lecture

Tempête Harvey : ordre d'évacuation à Houston, où une digue menace de céder

Les inondations à Houston, au Texas, ont provoqué des brèches dans une digue au sud de la ville. Les autorités ont ordonné aux habitants de "partir immédiatement".

Des habitants de Houston évacués à cause de la tempête Harvey, le 29 Août 2017.
Des habitants de Houston évacués à cause de la tempête Harvey, le 29 Août 2017.
Crédit : MARK RALSTON / AFP
Océane Blanchard & AFP

"La digue de Columbia Lakes a été percée", ont indiqué les autorités du comté de Brazoria sur leur compte Twitter. "Partez immédiatement". Une grande partie de cette zone au sud de Houston, au Texas, est sous les eaux depuis quatre jours à cause de la tempête Harvey.  

Cette tempête a atteint les côtes américaines dans la nuit du 25 au 26 août, sous la forme d'un ouragan de catégorie 4, qui a violemment frappé le Texas. À Houston, au sud de l'État, les inondations ont atteint un niveau dramatique, obligeant des centaines de personnes à être évacuées

Mardi 28 août, la tempête Harvey a créé des brèches dans la digue de Columbia Lakes, au sud de la ville, provoquant un avis d'évacuation générale. Les autorités, qui communiquent par les réseaux sociaux, ont aussi conseillé de limiter les appels téléphoniques "aux urgences uniquement"

Dans un tweet, le bureau du shérif de Houston a exhorté les habitants à monter dans les transports d'urgence dès que possible : "Si vous voyez des bateaux ou des camions évacuer des résidents près de chez vous, MONTEZ À BORD. Ils pourraient ne pas être capables de revenir."

Le président américain sur place

À lire aussi

Arrivé ce mardi en compagnie de son épouse Melania à Corpus Christi, au Texas, Donald Trump a  mis en avant la coopération entre autorités fédérales et locales dans leur gestion de la tempête. "Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu'on a agi comme il le fallait", a lancé le président, drapeau du Texas en main et casquette "USA" vissée sur le crâne.

Lors d'un bref arrêt devant une caserne de pompiers de la ville, le milliardaire s'est emparé d'un micro avant de s'adresser à la foule : "Nous vous aimons, nous sommes ici pour nous occuper de vous!".  "Quelle foule !", a-t-il ajouté de manière surprenante, comme s'il s'agissait d'un rassemblement politique. Si la plupart des personnes présentes étaient des soutiens, quelques voix discordantes se faisaient entendre : "Menteur, tricheur, raciste", pouvait-on lire sur l'une des pancartes brandies dans la foule.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/