1 min de lecture Homophobie

Tchétchénie : "On peut tomber à n'importe quel moment", confie un homosexuel exfiltré

INVITÉ RTL - Souleyman, 26 ans, a été exfiltré du Caucase du Nord tout près de la Tchétchénie, face aux menaces et aux attaques que les autorités font subir aux homosexuels.

L'Entretien du jour
Tchétchénie : "On peut tomber à n'importe quel moment", confie un homosexuel exfiltré
Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Urgence Homophobie organise un grand concert lundi 11 décembre au Palace pour venir en aide aux homosexuels persécutés en Tchétchénie. Depuis sa création, l'association a exfiltré une dizaine d'entre eux et tente de leur obtenir le droit d'asile.

Parmi eux : Souleyman, 26 ans. Le simple fait de témoigner le met en danger, mais lui ne compte pas arrêter. "Je ne peux pas me taire parce qu'il faut aussi protéger les autres. Voilà pourquoi je dois parler", explique ce jeune homme originaire du Caucase du Nord, à l'extrême sud-ouest de la Russie, à la frontière avec la Tchétchénie.

Là-bas, "je ne pouvais pas vivre au grand jour (son homosexualité, ndlr) et je devais cacher ma vie privée parce que je devais vivre une double vie", raconte Souleyman qui était alors chanteur.

Sur place, "je craignais des attaques, parce qu'il y a eu beaucoup de cas de ce genre. Il y a même eu certains cas qui ont affecté certains de mes amis qui ont été piégés. On est toujours sur le fil du rasoir parce qu'on sait qu'on peut tomber à n'importe quel moment".

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés