1 min de lecture Syrie

Syrie : une "forte odeur de chair brûlée" à Al-Koubeir

Les observateurs de l'ONU ont senti une "forte odeur de chair brûlée" et vu des traces de sang vendredi sur les lieux du massacre d'Al-Koubeir en Syrie. Dans un communiqué vendredi soir, le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky a rapporté que les observateurs ont vu des traces de véhicules blindés et des maisons fortement endommagées par des tirs de roquettes, de grenades et d'autres armes. Mercredi, 55 personnes dont des femmes et des enfants ont été tuées à Al-Koubeir, un hameau de la province de Hama (centre), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui, avec l'opposition syrienne, a imputé ce massacre aux "chabbihas", les milices pro-régime Assad.

Témoignages édifiants

Les autorités de Damas ont démenti qu'un tel massacre ait eu lieu, affirmant qu'il y avait seulement neuf victimes, tuées par des "groupes terroristes", appellation officielle pour désigner rebelles et opposants.

Des témoignages recueillis sur place affirment pourtant le contraire. Dans l'après-midi, les observateurs de l'ONU "se sont rendus au village (voisin) de Maarzaf où les victimes ont été enterrées, puis à Al-Koubeir", a expliqué un militant à Hama, Abdel Karim al-Hamoui. "Des soldats ont intimé l'ordre aux habitants de ne pas parler aux observateurs sous peine de représailles".
  
Paul Danahar, un journaliste de la BBC accompagnant le convoi de l'ONU, a raconté sur Twitter y avoir vu deux habitations ravagées par le feu, sans aucun signe de vie. "Il y a beaucoup de sang dans l'une des pièces et des morceaux de chair sont visibles parmi les affaires éparpillées. Même le bétail a été tué et les carcasses pourrissent au soleil".
  
Bassal, qui dirige un groupe d'activistes dans la région, affirme à RTL que sur les "130 habitants, seuls 4 ont survécu". "Quand les milices sont entrées, elles ont égorgé tout le monde, dont beaucoup d'enfants", explique t-il. "Quand le massacre s'est terminé, ils ont volé 37 cadavres dans le village voisin pour effrayer la population".

Après ce massacre, le patron de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé que le président Bachar Al-Assad avait "perdu toute légitimité" et déploré que des armes lourdes, des balles perforantes et des drones aient été utilisés contre les observateurs depuis le début de leur mission à la mi-avril. Avant Al-Koubeir, 108 personnes avaient été massacrées le 25 mai à Houla (centre). Les autorités avaient aussi nié toute implication mais un responsable de l'ONU avait dit que des soupçons pesaient sur les partisans du régime.
   
Face à l'escalade, Washington, Paris et Londres préparent un projet de résolution au Conseil de sécurité incluant une menace de sanctions contre le régime, selon des diplomates. Mais cette résolution risque fortement d'être bloquée comme dans le passé par Pékin et Moscou, alliés de Bachar al-Assad. Plus de 13.400 personnes, en grande majorité des civils, ont été tuées en près de 15 mois de révolte réprimée dans le sang, selon l'OSDH.

(avec AFP)

Lire la suite
Syrie Violence Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7749256204
Syrie : une "forte odeur de chair brûlée" à Al-Koubeir
Syrie : une "forte odeur de chair brûlée" à Al-Koubeir
Les observateurs de l'ONU ont senti une "forte odeur de chair brûlée" et vu des traces de sang vendredi sur les lieux du massacre d'Al-Koubeir en Syrie. Dans un communiqué vendredi soir, le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky a rapporté que les observateurs ont vu des traces de véhicules blindés et des maisons fortement endommagées par des tirs de roquettes, de grenades et d'autres armes. Mercredi, 55 personnes dont des femmes et des enfants ont été tuées à Al-Koubeir, un hameau de la province de Hama (centre), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui, avec l'opposition syrienne, a imputé ce massacre aux "chabbihas", les milices pro-régime Assad.
https://www.rtl.fr/actu/international/syrie-une-forte-odeur-de-chair-brulee-a-al-koubeir-7749256204
2012-06-09 09:25:00