4 min de lecture Syrie

Syrie : quels sont les groupes rebelles assiégés dans la Ghouta ?

ÉCLAIRAGE - Depuis 2013, ce fief rebelle est assiégé par le régime de Bachar al-Assad qui a décidé de reprendre le contrôle de la zone, à coups de raids aériens. Contre les forces syriennes et russes, différents groupes rebelles résistent.

Une vue de la Ghouta orientale assiégée en Syrie, le 5 mars 2018
Une vue de la Ghouta orientale assiégée en Syrie, le 5 mars 2018 Crédit : AMER ALMOHIBANY / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Environ 20.000 rebelles résistent à l'offensive du régime lancée il y a environ un mois. En Syrie, après Alep, c'est au tour de la Ghouta orientale d'être dans le viseur des bombardements de Bachar al-Assad, soutenu par la Russie. Le chef d'État syrien souhaite poursuivre son avancée pour reconquérir la zone et en chasser les groupes hostiles à son pouvoir. La Ghouta est assiégée depuis 2013. Et l'opération lancée par les forces syriennes a tué plus de 800 civils depuis le 18 février.

L'armée russe a annoncé autoriser les rebelles armés à quitter l'enclave. Ils pourront le faire pendant la trêve quotidienne qui a été imposée de 9 heures à 14 heures, heures locales. "Des pauses humanitaires" initialement prévues pour l'évacuation des civils. 

Mais mardi 6 mars, au huitième jour de la trêve, "le couloir humanitaire a été ouvert non seulement pour la population civile de la Ghouta orientale, mais aussi pour les combattants avec leurs familles. Les membres des formations armées illégales ont été autorisés à porter leur arme personnelle", a indiqué le général russe Vladimir Zolotoukhine, cité par les agences russes, sans préciser si ce couloir débouchait dans une zone contrôlée par les rebelles ou le régime.

À lire aussi
Omar Omsen dans un extrait de "Complément d'enquête" sur France 2. jihad
Syrie : Yasmine, 4 ans, est toujours retenue en otage par le groupe d'Omar Omsen

Ces rebelles se divisent en deux grandes coalitions : Jaych al-Islam et Faylaq al-Rahman, qui, selon une infographie du Monde, occuperaient, à eux deux, 92% de la Ghouta orientale, du moins au 28 février 2018. Deux autres groupes se partagent une plus petite partie du territoire. Il s'agit de Tahrir al-Cham et Ahrar al-Cham.

Jaych al-Islam, entre salafisme et pluralisme

À en croire les chiffres du quotidien national, Jaych al-Islam contrôlerait donc 65% du territoire contrôlé par les rebelles, du moins avant l'avancée de l'armée syrienne. S'il est qualifié chez nos confrères de groupe "salafiste", l'islamologue et spécialiste du jihad Romain Caillet nuance. 

Contacté par RTL.fr, l'historien de formation explique qu'ils peuvent être "proches du salafisme", mais étant donné qu'ils ont communiqué en faveur "d'un état civil, pas religieux, pluraliste, on ne peut pas les dire salafistes comme ça". 

En revanche, Romain Caillet n'est "pas dupe" et envisage que le groupe rebelle entretienne un double discours. Ils sont en tout cas soutenus par l'Arabie saoudite et sont allés, invités par Vladimir Poutine, aux négociations à Astana avec les Russes. D'après Russia Today France, "organe de propagande" pour Macron, ce groupe d’environ 10.000 personnes, est toutefois sur la liste terroriste de Moscou.

Faylaq al-Rahman, islamiste modéré

Selon Le Monde, cette faction rebelle compterait environ 9.000 combattants dans ses rangs, et s'étalerait sur 27% du territoire. Ils sont affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL) - soutenue par les Américains, les Britanniques et les Français. Et défendent un islamisme modéré. 

S'ils entretiennent des "connexions" avec les Frères musulmans, ils n'y sont "pas vraiment liés", précise Romain Caillet. Un article du centre de recherche sur le Moyen-Orient Carnegie, décrit le groupe comme un mélange de "factions locales et de groupes islamistes dominants".

Selon le site spécialisé, Faylaq al-Rahman a refusé "de se subordonner à Jaych al-Islam", avec qui ils seraient déjà entrés en conflit.

Tahrir al-Cham, jihadiste

C'est le groupe qui tient sans doute la ligne la plus dure parmi toutes les factions rebelles de la Ghouta orientale. Ils sont classés comme organisation terroriste sur la liste des États-Unis et de l'Union européenne.

Souvent triés dans les groupes issus d'al-Qaïda, il est plus exacte de les qualifier de "partiellement issus" de l'organisation terroriste historique, détaille Romain Caillet.

Schématiquement, ils sont issus du Front al-Nosra (affilié à al-Qaïda). S'ils ont d'abord seulement changé de nom, donc de façade, ensuite "c'est une nouvelle formation, avec de nouveaux combattants et d'autres idéologies" qui est née. "Oui on les qualifie de jihadistes, mais ils sont des traites pour Ayman al-Zawahiri", le chef d'al-Qaïda,  explique encore le spécialiste des mouvements jihadistes. Ils se compteraient en plusieurs centaines sur le terrain, d'après Le Monde.

Ahrar al-Cham, salafiste

En comparaison avec le premier groupe Jaych al-Islam, les rebelles d'Ahrar al-Cham "sont beaucoup plus salafistes", poursuit l'auteur d'Une histoire du jihad en France, Le combat vous a été prescrit, qui ne les classe toutefois pas comme "jihadistes". 

Le groupe n'appelle pas à un jihad global et limite ses objectifs au territoire syrien. Contrairement à Jaych al-Islam, ils ont refusé l'invitation de la Russie de se rendre aux pourparlers d'Astana. Le 14 novembre 2015, le groupe a condamné les attaques de l'État islamique contre Paris et Saint-Denis. Malgré leurs divergences et différents, tous sont rassemblés sous un même objectif : la chute de la gouvernance Assad. 

Romain Caillet est affirmatif : "Daesh et al-Qaïda ont été éliminés de la Ghouta depuis longtemps". Et d'insister sur les forces qui combattent ces rebelles aux côtés de Bachar al-Assad. Des milices chiites iraniennes ou encore le Hezbollah, classé comme organisation terroriste par les États-Unis et l'Union européenne.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Syrie Al-Qaïda International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792517111
Syrie : quels sont les groupes rebelles assiégés dans la Ghouta ?
Syrie : quels sont les groupes rebelles assiégés dans la Ghouta ?
ÉCLAIRAGE - Depuis 2013, ce fief rebelle est assiégé par le régime de Bachar al-Assad qui a décidé de reprendre le contrôle de la zone, à coups de raids aériens. Contre les forces syriennes et russes, différents groupes rebelles résistent.
https://www.rtl.fr/actu/international/syrie-quels-sont-les-groupes-rebelles-assieges-dans-la-ghouta-7792517111
2018-03-07 07:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sCUb6V-O1vBMwEU_ioUtOw/330v220-2/online/image/2018/0306/7792520301_une-vue-de-la-ghouta-orientale-assiegee-en-syrie-le-5-mars-2018.jpg